Quand il faut réfléchir avant de formuler un vœu

Michaël Escoffier, célèbre auteur de livres jeunesse, offre ici un album écrit et illustré par ses soins. Les dessins sont réalisés uniquement à base de formes géométriques. Original !

L'histoire pourrait être une légende ou une fable. Il s'agit en fait d'un voyage initiatique. Celui de Kalil, "un pauvre bougre" qui vit seul, dans la forêt. "Il n'avait qu'un oeil et portait une longue barbe blanche qui lui couvrait la moitié du visage." Poussé par la faim, il décide de partir à l’aventure.

Après un long voyage de plusieurs heures à marcher sous pluie, il arrive près d’une église. Il y entre espérant trouver quelques restes d’offrandes. Mais, au final, l’église est vide. Au milieu des cierges, il trouve une vieille lampe à huile. Tel Aladin, il la frotte et un génie apparaît.

Heureux d'avoir été libéré, il lui propose de faire un vœu. Kalil formule ce souhait : "Je rêve d’océan, de grands espaces et de liberté. Je rêve de ne plus jamais avoir froid ni faim, et de voyager au gré des courants." Le génie acquiesce : "À toi l’océan, les vagues, la liberté retrouvée et la nourriture à foison !"

Et il transforme Kalil... en poisson. Morale de cette histoire : "Méfiez-vous des sauveurs qui vous promettent la lune ou vous finirez au bout d’un hameçon." Un album illustré uniquement par des formes géométriques. Cet ouvrage original propose le texte en blanc sur fond noir, à gauche, et les dessins à droite. Sublime !

Kalil, de Michaël Escoffier, éd. Frimousse, 32 p., 15 euros. Dès 4 ans

Une réflexion au sujet de « Quand il faut réfléchir avant de formuler un vœu »

Répondre à Anne-Marie Falloux Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *