Quand trois contes pleins de tendresse sont à lire et à écouter

Les contes du Père Castor font partie des classiques de la littérature jeunesse en France. Et c'est donc toujours un plaisir de les retrouver. Voici un ouvrage qui en réunit trois, à lire et à écouter, avec un thème universel : l'amour !

3 contes du Père Castor pour se dire qu'on s'aime

Indémodable Père Castor... Voici un ouvrage qui réunit trois contes à lire et à écouter grâce à un CD audio et un lien d'écoute en ligne (durée d'écoute : 22 minutes). Des histoires synonymes de moments de partage entre parents et enfants. D'autant que le thème est universel : se dire qu'on s'aime !

Madame Kangourou passe ses journées à faire des bonds : elle ne s'arrête jamais. Un jour, elle rencontre Koala qui soupire. Elle gémit car sa mère va être grand-mère et ne le sait pas. Koala est trop lente pour se rendre de l'autre côté de la montagne. Dame Kangourou s'en charge : un bond, puis deux, puis trois. La voici partie !

Elle croise Tortue. Cette dernière essuie de grosses larmes. Elle est triste de ne pas avoir vu son frère depuis si longtemps... "Cesse de pleurnicher, je vais lui porter un message de ta part." Bilbi, elle, se lamente : c'est l'anniversaire de son cousin germain demain mais lui aussi habite de l'autre côté de la montagne...

Madame Kangourou parvient sans mal de l'autre côté de la montagne, mais au moment de délivrer les messages, tout s'embrouille... Même une deuxième fois. Et si chacun écrivait son message ce serait bien plus simple ? Dame Kangourou est heureuse : elle part, revient, portant les messages. Mais, elle, qui pense à elle ?

Dans la seconde histoire, un poussin et un caneton sont sortis de leur coquille le même jour. Ils vont partager leurs repas et s'entraider. Chacun a des qualités : attraper des vers de terre ou nager. Leurs mamans les surveillent de loin : "Nos enfants sont différents, se disent-elles, mais ils se complètent parfaitement."

Enfin, direction la savane africaine avec l'histoire de Mina, la reine des girafes. Un jour, elle entend de petits cris venant d'un buisson. Elle découvre un lionceau blessé, apeuré et tremblant. Elle le rassure et lui chante une berceuse. Elle le ramène chez elle pour prendre soin de lui. Celui-ci rétabli, Mina décide de l'élever comme son propre fils.

Mais les autres girafes ne voient pas cette idée d'un bon œil. Elles ont peur que celui-ci devienne dangereux lorsqu'il grandira. Mina défend alors son fils. Mina et Waraba deviennent inséparables. Le petit lion est très curieux et pose de nombreuses questions. Il s'intéresse notamment aux mystères du Lac interdit.

Il appartient au sorcier Sogolo qui menace de faire disparaître quiconque s'approche de son domaine. "Jusqu'à présent personne n'avait jamais osé prendre ce risque." Mais une sécheresse s'abat sur le pays. La terre est craquelée. "Seul le lac avait miraculeusement échappé à la sécheresse."

Waraba a bien grandi et est devenu un lion puissant. Evidemment il veut affronter Sogolo pour pouvoir offrir l'eau si précieuse à tous les animaux... Des histoires d'amour où les différences sont une force et où l'entraide est de mise. Des contes qui plairont aux petits comme aux grands, voilà l'une des grandes forces du Père Castor.

3 contes du Père Castor pour se dire qu'on s'aime, éd. Flammarion jeunesse, 1CD, 80 p., 13,50 euros. Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *