Quand la vie a un goût de soupe…

Voici deux romans qui évoquent les secrets de famille et la fin de l'adolescence. De jeunes héros grandissent au fil des pages et entraînent le lecteur dans des histoires touchantes.

Un jour, à la caisse du magasin, un bel inconnu tend à Rowan un objet qu’elle aurait laissé tomber par terre. C’est le négatif d’une photographie. On y distingue un visage radieux. Cela fait deux ans que Rowan ne sait plus ce que c’est, un visage radieux. Depuis la mort de son frère Jack, Rowan doit faire face.

"À cette époque, notre maison était encore un tombeau. Jack était partout. Il souriait sur le seuil des pièces, nous observait dans les escaliers (...). Ses cheveux étaient coiffés, il avait la raie au milieu, les oreilles saillantes, des dents d’adulte dans sa bouche d’enfant. Quand elle se croyait seule, maman parlait à ses photos. Je l’entendais."

Ses parents se sont séparés, sa mère est dépressive, son père a fui. Et c’est elle, Rowan, 14 ans, qui élève sa petite soeur Stroma, 6 ans. Elle doit ainsi gérer le quotidien tout en continuant d'aller au collège... Rowan est persuadée que ce négatif n’est pas à elle. Pourtant, il va révéler bien des secrets.

Grâce à ce cliché qu'elle fait développer, tout va s'éclairer dans sa vie. Elle se lie d’amitié avec Bee, une collégienne plus âgée, qui s’occupe elle aussi de son petit frère, Rowan connaîtra ses premiers émois amoureux avec Harper, dix-huit ans, qui vient des Etats-Unis et roule à bord d’une vieille ambulance. Elle aura enfin une discussion avec son père.

Petit à petit, Rowan redeviendra une adolescente. Un roman poignant qui commence dans un quotidien morose et qui, crescendo fait entrer la lumière. Tout est réuni pour faire de ce roman un succès : amour, suspense, relations familiales, deuil et personnages attachants. L'héroïne, forte et vulnérable à la fois, touchera le lecteur.

Broken Soup, de Jenny Valentine, éd. L'école des loisirs, 232 p., 17 euros. Dès 12 ans

Mona et sa soeur Elsa, dite Crapule, se préparent à se rendre chez leurs grands-parents. Elles en ont l'habitude, mais, cette année leur séjour à Chissou, la ville des escargots, promet d’être différent. Les parents ont dressé une liste de commandements à respecter lors de ce week-end de Pentecôte.

Et elles ont tout intérêt à filer droit sous peine de voir annuler la fête d’anniversaire de Mona et donc toute chance d’approcher Romu, "le garçon le plus mystérieux du collège". Les filles vont être perturbées par le comportement incompréhensible de papou, très fatigué, qui semble avoir tout oublié, jusqu’à leurs prénoms.

Enfin, un appel de Grèce bouleverse totalement mamie Lala. Non, décidément, cette année rien ne va plus pour Mona. C’est un peu l’enfance de l'héroïne qui s’achève avec la découverte de secrets de famille mais aussi la promesse d’un regard neuf sur la vie, un regard doux-amer qui a le goût… d’une soupe américaine.

Un roman touchant qui évoque des thèmes durs comme la maladie, mais sans mièvrerie, ou le délicat passage à l'âge adulte. Mona trouve que ses valises ont rétréci, mais c'est elle qui grandit... L'histoire de cette famille, rongée par les secrets, émeuvra le lecteur qui sera marqué par ces personnages atypiques. Un récit également très drôle.

La soupe américaine, de Anaïs Sautier, éd. L'école des loisirs, 230 p., 15,50 euros. Dès 12 ans

Une réflexion au sujet de « Quand la vie a un goût de soupe… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *