Quand un exploit est raconté, on reste de glace !

Ce magnifique album raconte l'exploit de Ernest Shackleton qui réalise la traversée du continent Antarctique de part en part, au début du XXe siècle.

Ernest Shackleton est un héros dans le monde anglo-saxon. Cette année est célébré le centenaire de son exploit : la traversée de part en part du continent Antarctique, au début du XXe siècle. Après l'échec de Scott, dans la conquête du pôle Sud, il ne subsiste qu'un défi à la mesure des ambitions de la Grande-Bretagne : la traversée de l'Antarctique.

Ce sera donc la mission d'Ernest Shackleton qui, à la veille de la Première Guerre mondiale, en 1914, s'embarque avec son expédition et la bénédiction du roi à bord de l'Endurance. Et ce périple de deux ans est narré dans ce magnifique album, en 31 chapitres agrémenté d'un glossaire.

Tout est détaillé : du financement à l'itinéraire en passant par la présentation de l'équipage et même des chiens. En 1914, ils sont 99 à faire le voyage dans un cargo de Londres au Canada. Ils seront 69 à bord, tous baptisés par Shackleton et ses hommes : Alti, Luke, Noël, Rugby, Spider, Wolf... Ils devront effectuer jusqu'à 30 kilomètres par jour.

On apprend aussi que le bateau, l'Endurance, est fait de bois de sapin de Norvège, de chêne et de chlorocardium. A son bord, matériel et les vivres divers. Shackleton reçoit le drapeau britannique des mains du roi George V qui lui demande de le rapporter sain et sauf. Le 8 août 1914 c'est le départ vers la Géorgie du Sud.

Premier obstacle, en mer de Weddell, l'Endurance se retrouve face à une plaque de glace de 1000 kilomètres. Puis, la banquise s'étend devant lui. Il reste alors 400 km à parcourir. Les voilà bloqués. Le 14 février 1915, les moteurs au maximum et les hommes avec des pics à glace allient leurs efforts, mais après 48 heures, ils n'ont pas bougé...

Il faut tenir et attendre que le temps s'améliore, mais l'hiver est interminable. Le couperet tombe le 27 octobre : ils doivent détruire l'Endurance. Il est broyé après avoir affronté 2500 km de banquise. Malgré tout, Shackleton et ses hommes vont survivre et relever le défi ! Ils parviennent à traverser le continent austral de bout en bout sans perte humaine.

Le jeune illustrateur William Grill relate toute l'histoire de l'expédition avec beaucoup d'inventivité, alternant vignettes minutieuses au crayon de couleur, grandes illustrations, cartes, etc. Original et sophistiqué, son traitement graphique magnifie cette grande aventure humaine dans un grand format qui accentue la dimension épique.

Le voyage extraordinaire - L'aventure vraie d'Ernest Shackleton au coeur de l'Antarctique, de William Grill, éd. Casterman, 72 p., 17,50 euros. Dès 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *