Quand un homme se partage entre Venise et Tokyo

Giacomo Foscari est le témoin de l’évolution de deux sociétés chahutées au cours du XXe siècle. En Italie, il assiste enfant à la montée du fascisme, puis, dans les années 1960, à Tokyo, aux tensions d’émancipation de la jeunesse. Une BD sensible qui fleure bon le romantisme.

Giacomo Foscari est un homme partagé entre deux pays : l'Italie dont il est originaire et le Japon où il va enseigner, adulte. Cet album débute dans les années 1940 et présente Giacomo enfant. Le petit garçon regarde une statue de Mercure que les Foscari se transmettent de père en fils. Un jour, elle lui reviendra.

En attendant, Giacomo est plongé dans les livres pour apprendre toujours plus sur la Rome antique. Andréa, lui, est bagarreur, voleur et très beau. Giacomo est fasciné par cet être libre. Quand le fascisme s’installe et déchire sa famille entre partisans et opposants au Duce, Giacomo doit choisir.

De son côté, Andréa part combattre le fascisme. Le récit se situe alors dans les années 1960. Giacomo s'envole donc au Japon où il va découvrir une culture proche de la nature (où l'on fête les cerisiers) qui l'émerveille. L'album est construit avec de nombreux flashback entre deux périodes troubles.

Le vieux « professeur Giaco », comme l'appellent ceux qui l'ont connu jeune, revient à Tokyo dans les années 1990. Il rencontre un jeune homme d'une beauté incroyable qui lui fait penser à Andrea. Partagé entre ses racines et son amour pour le Japon, Giacomo écoute souvent La Callas et devient nostalgique...

Un premier volume qui met en place les différents personnages. Rue de Sèvres, toute nouvelle maison d’édition consacrée à la bande dessinée et filiale de l’Ecole des loisirs, propose de (re)découvrir une mangaka confirmée, Mari Yamazaki, avec cette série, entre BD et manga, en noir et blanc.

L'auteur signe un album tout en finesse. Célèbre pour sa série Thermae Romae, elle offre dans Giacomo Foscari un voyage romantique entre l'Italie fasciste des années 1940 et le Japon moderne. Le héros découvre son attirance pour les hommes avec toute la pudeur qui caractérise les Nippons.

De nombreuses questions trouveront sûrement des réponses dans le deuxième tome prévu pour 2014. Qui est vraiment Giacomo Foscari ? Si le lecteur a découvert de nombreux personnages secondaires, il ne peut pas encore cerner toutes les subtilités du héros. Vivement la suite !

Giacomo Foscari - Livre 1 Mercure, de Mari Yamazaki, éd. Rue de Sèvres, 192 p., 12,50 euros. Dès 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *