Quand un rocher tombe du ciel, il offre des perspectives

Une tortue à chapeau rencontre un tatou. "J’ai un mauvais pressentiment, dit le tatou, je vais aller voir si c’est mieux là-bas qu’ici." C’est le début d’une aventure, en cinq récits, pleine d’humour et de rencontres étonnantes.

Le_rocher_tombe_du_ciel_Lesenfantsalapage

« J’aime bien rester à cet endroit . C'est mon endroit préféré. D'ailleurs je n'irai jamais nulle part ailleurs », dit une tortue à chapeau devant une jolie fleur. Elle demande à un tatou qui passe par là : « Vous en pensez quoi de mon endroit ? ». Il lui répond qu'il a un mauvais pressentiment.

Le tatou poursuit : « Je vais aller voir si c’est mieux là-bas qu’ici. » Et il a bien raison. Heureusement que la tortue s'est finalement rapproché de lui... Ils imaginent leur endroit préféré dans le futur : il y aura des arbres et des plantes partout. Du haut du rocher, ils aperçoivent une drôle de forme qui se déplace...

Il n'est pas seulement question d'un endroit, mais aussi d'un astéroïde, d'un alien (venant d'un futur imaginé ou bien réel ?). Ce récit parle du futur et des craintes liées à l'inconnu. L'auteur n'utilise que peu de mots et illustre sobrement cet album. Il offre une nouvelle histoire touchante emplie d'humour et de rebondissements.

« Faire travailler le lecteur est la clé des livres pour enfants », dit Jon Klassen. Ici les lecteurs peuvent laisser place à leur imagination. C'est bien là une de ses spécificités : il offre à l'enfant d'interpréter à sa façon la personnalité des personnages. Peut-être que la tortue ne sera pas si boudeuse pour certains mais juste triste de ne pas avoir d'ami...

Le rocher tombé du ciel, de Jon Klassen, éd. L'école des loisirs, 96 p., 16 euros. Dès 6 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *