Quand on découvre les contraires dans un superlivre

Comment sensibiliser les plus jeunes lecteurs à des sujets importants, en restant attractif et non moralisateur ? Tel est l'un des enjeux de cette nouvelle collection inaugurée par Elisabeth Brami au texte et Marie Paruit aux images.

Ce documentaire propose de sensibiliser le lecteur à la notion des contraires. Grâce à 24 doubles pages, soit cabochons soit opposées, l'enfant découvre des images colorées qui mettent en scène des situations du quotidien en fonction des thèmes. Au milieu des dessins, des mots, en minuscules dans de petits encadrés blancs.

On débute dans une classe de petite section, où une fillette va aux petits coins pendant qu'une autre tient un lapereau dans les bras. Une menotte est dessinée au tableau. La maîtresse porte une minijupe tandis qu'un élève est tout serré dans un pull étriqué. En face un spectacle grandiose est proposé par un géant portant un mégaphone.

Puis, direction la mer, dans une scène où dessus et dessous sont opposés : un trésor enfoui dans les fonds marins, dans une bouée un homme en survêtement, tandis que le soleil est au zénith. Certains flottent, d'autres surnagent ou survolent. Au fil des pages, les enfants apprennent du vocabulaire.

"Gravir les marches", "regarder de haut", "respirer à plein poumons" ou encore "vivre dans l'opulence", "pleurer à chaudes larmes" et "muet comme une carpe" sont des expressions que le jeune lecteur ne connaît certainement pas et comprendra aisément grâce aux illustrations.

Cet ouvrage permet également un échange entre celui qui lit le livre et l'enfant. On compare le propre au sale, le sucré au salé, le lourd au léger, le doux au dur, le mouillé au sec, et en s'amusant, on apprend. Un album à partager avec tous ceux qui viennent d'entrer à l'école, notamment, et surtout avec les curieux.

"Conçus par Elisabeth Brami, auteure et psychologue, pour le texte et Marie Paruit pour l’illustration, des albums-ressources grand format, foisonnants de mots et d’images pour donner au jeune lecteur, à partir de trois ans, de quoi nommer, déchiffrer, parler et penser le monde en y prenant sa place à pleines pages."

Mon superlivre des contraires, de Elisabeth Brami, illustré par Marie Paruit, éd. Casterman, 56 p., 14,95 euros. Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *