Quand la crise est abordée avec humour et tendresse

Dans ce roman au rythme enlevé, le lecteur va suivre l'aventure fantastique de Simon et Gloria à la poursuite du Grand Chien Noir !

Cette nuit, le Grand Chien Noir est arrivé à Dublin pendant la nuit. Il se faufile dans les maisons pour y distiller son poison, répandre la terreur, insuffler tristesse et morosité. Les autres animaux de la ville ont essayé de prévenir leurs maîtres, mais, en vain.

Le Grand Chien Noir s'est installé sur les épaules des adultes et même sur celles de l'Oncle Ben. Alors, pour rendre le sourire à leurs parents, les enfants de Dublin, menés par Gloria et Simon, partent à sa poursuite. Aidés des animaux, ils devront faire preuve de courage et d'enthousiasme pour triompher de la terrible bête.

Les illustrations, présentes un peu partout dans le livre (même au milieu du texte), apportent encore plus de vivant et accentuent le rythme de l'action. Cette histoire très originale permet d'aborder un sujet très sérieux et souvent incompris par les jeunes adolescents.

Roddy Doyle met en scène les enfants, seuls espoirs des adultes pour tenter d'enrayer la dépression. Pour évoquer la crise économique aux jeunes lecteurs, l'auteur s'est inspiré du folklore anglais et propose un récit totalement fou où il faut courir, s’entraider et espérer. L’humour est là, malgré tout, et cela aide à aller mieux.

A la poursuite du grand chien noir, de Roddy Doyle, éd. Flammarion, 256 p., 14 euros. Dès 10 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *