Quand la guerre et ses horreurs sont racontées de l’intérieur

Das Feuer raconte la guerre et ses horreurs, de l'intérieur et du côté des ennemis. Original, terrible et touchant : un album à lire absolument !

Das Feuer

Voici la présentation de l'éditeur : "TAC ! TAC ! BAOUM ! BAOUM ! Les coups de fusils, la canonnade autour de moi. Partout ça crépite et ça roule, longues rafales et coups séparés. Sombre et flamboyant orage qui ne cesse jamais. Je suis enterré au fond d’un éternel champ de bataille."

Ce magnifique album en noir et blanc raconte la Première guerre mondiale, de l'intérieur, du côté des ennemis. Tout y est décrit, notamment ses horreurs : bombardements, fusillades, pas une minute de répit. On découvre les combattants, divers dans leur culture, leurs origines...

Tous ces hommes creusent, encore et encore. "Chacun son trou. calibrés bout à bout, ils formeront un boyau qui mènera vers un autre et reliera les tranchées." Mais les ennemis sont partout : la lune qui éclaire et les expose, la pluie qui ne s'arrête jamais et rend chaque pelletée lourde...

"Il faut tuer la guerre, en commençant par tuer celle qui est en nous." L'auteur, Joe Pinelli, tente de faire toucher du doigt l'horreur de la guerre en adaptant du côté allemand Le Feu, d’Henri Barbusse, écrivain qui a servi dans les tranchées. Un ouvrage terriblement touchant à lire pour comprendre ce que ces combattants ont vécu.

Das Feuer, de Joe Pinelli, illustré par Patrick Pécherot, d'après Barbusse, éd. Casterman, 200 p., 22 euros. Dès 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *