Quand la piscine c’est la mer à boire !

Je veux pas aller à la piscine raconte la nouvelle mésaventure de Simon, le héros de Stephanie Blake. L'humour est toujours au rendez-vous !

Stephanie Blake est de retour avec son lapin fétiche : Simon. Toujours aussi têtu, cette fois, il a décidé qu'il n'irait pas à la piscine. Pourtant sa maman vient de lire dans son cahier de correspondance qu'il devait s'y rendre le lendemain avec sa classe. "Jamais de la vie !" s'exclame-t-il.

La piscine ? Cet endroit horrible où l’on grelotte de froid, de peur et de honte en maillot de bain, où l’on boit la tasse, où des monstres marins peuvent nous attaquer ? Sa maman prépare pourtant son maillot, sa serviette, son bonnet de bain, mais Simon n'a qu'une réponse : "Jamais de la vie !"

Même lorsque son papa est ravi pour lui et lui dit qu'il va apprendre à nager dans le grand bain, l'enthousiasme n'est pas communicatif... Et Simon n'a qu'une phrase qui sort de la bouche "Jamais de la vie !" Pire, pendant la nuit, il fait un horrible cauchemar et court se réfugier dans la chambre de ses parents...

Alors, son papa le ramène dans son lit et lui explique que les maîtres nageurs sont là et que leur métier consiste à apprendre à nager aux enfants. Quand le moment arrive de partir à la piscine, Simon n'est pas rassuré... Toujours au bord du bassin, "Simon tremble, Simon a peur, Simon ne veut pas entrer dans l'eau."

Pourtant, quand il aperçoit Lou qui tremble encore plus que lui sur le bord du bassin, Simon n’écoute que son courage et découvre que, la piscine, ce n’est pas aussi terrible que ce qu’il croyait… C'est même super rigolo. Et quand la maître nageur annonce que c'est fini pour aujourd'hui, Simon répond : "Jamais de la vie !"

L'auteur écrit des livres depuis vingt ans et le succès est toujours le même à chaque album. Son héros Simon est confronté aux problèmes du quotidien auxquels font face les enfants. Ainsi, les lecteurs s'identifient facilement. L'humour est aussi une des caractéristiques des ces histoires avec une phrase qui revient tel un refrain.

Je veux pas aller à la piscine, de Stephanie Blake, éd. L'école des loisirs, 24 p., 12,70 euros. Dès 3 ans

Une réflexion au sujet de « Quand la piscine c’est la mer à boire ! »

  1. Ping : Quand la jalousie fait dire des choses pas bien jolies ! | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *