Quand les P’tites Poules des champs vont en ville

Voici les gallinacées les plus célèbres de France (enfin peut-être après le fameux coq tout de même...) de retour dans un treizième album !

Et dire que Les P'tites Poules ne devaient vivre que dans un seul et unique tome... Voici le treizième album de ces gallinacées pas comme les autres. Christian Jolibois a inventé l'histoire alors qu'il roulait en Nouvelle-Calédonie et a failli écraser une poule. Indemne, elle a été mettre ses pieds dans l'eau. L'idée était née...

Une fois qu'il a vu les croquis de Christian Heinrich, il a été conquis, le duo pouvait "s'amuser" à créer des histoires. L'originalité ? Dans chaque album, les P'tites Poules rencontrent des personnages historiques. Christophe Colomb, Galilée, Gargantua et bien d'autres ont déjà croisé leur route.

Quant aux jeux de mots, ils permettent une complicité supplémentaire avec le parent qui lit aussi. Le succès fait plaisir aux deux Christian, mais la réaction des enfants leur plaît encore plus. Mieux, ils sont fiers que les enseignants utilisent leurs livres pour apprendre à lire aux élèves et faire aimer la lecture.

Dans ce tome 13, changement de décor, direction la ville pour Carmen, Carmélito et Bélino, tout heureux de rendre visite à Coq Papi. À leur grande surprise, les trois amis y croisent des malpolis. "Écartez-vous, les ploucs !", leur lancent les citadins pleins de dédain... Ici, les gens de la campagne ne sont pas les bienvenus !

Les trois amis arrivent la veille d'un événement étrange : les chevaliers tenteront de réveiller la princesse endormie depuis cent ans... en poussant le cri le plus fort pour atteindre l'autre rive du fleuve et la délivrer du maléfice. Papi, crieur public a toutes ses chances et est même le favori. Le lendemain, au réveil, il a disparu...

Une nouvelle aventure où Les P'tites Poules vont démontrer leurs qualités premières : le courage et la malice. L'humour est toujours là et les références historiques aussi. Cette fois, les héroïnes se retrouvent avec des chevaliers en armures... et un cochon ! Les dessins colorés sont toujours aussi en accord avec le texte.

Les P'tites Poules T.13 La Poule au Bois Dormant, de Christian Jolibois, illustré par Christian Heinrich, éd. Pocket jeunesse, 48 p., 10,70 euros. Dès 6 ans

Une réflexion au sujet de « Quand les P’tites Poules des champs vont en ville »

  1. Ping : Quand un adorable héros ne manque pas de piquants ! | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *