Quand le saké est sacré

Natsuko Saeki réussira-t-elle à brasser le meilleur saké du monde, issu d’un riz unique, réputé impossible à cultiver ?

Natsuko no sake

Natsuko Saeki est une employée de bureau à Tokyo, mais elle ne s’épanouit pas dans son travail. Ses supérieurs ne voient en elle qu’une subalterne juste bonne à faire des photocopies et servir du café. Mais un jour son frère tombe malade et l’opportunité s’offre à elle de rentrer auprès de sa famille pour l’aider.

Or Natsuko est issue d’une famille de modestes brasseurs de saké, et tente depuis des années de brasser un saké particulièrement savoureux et unique. Motivée par ce défi familial à relever, Natsuko, remplaçant son frère, va se plonger corps et âme dans le travail du saké.

La jeune femme va tenter de se faire une place dans un milieu très traditionnel et dominé par les hommes. Réussira-t-elle à brasser le meilleur saké du monde, issu d’un riz unique, réputé impossible à cultiver ? Et cette working girl parviendra-t-elle ainsi à s'émanciper de sa condition ?

Un manga original qui propose donc de découvrir la production du saké, cet alcool japonais que l'on boit en France en fin de repas, comme digestif. Selon Whisky Mag, en 5 ans, les exportations de saké en France ont bondi de 161%, faisant de l'Hexagone le deuxième pays importateur d'Europe. Cet ouvrage permet de faire sa découverte.

Natsuko no Sake, d'Akira Oze, éd. Vega, 454 p., 11 euros. Dès 12 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *