Quand l’école c’est plus facile avec ses parents

Voici deux ouvrages de L'école des loisirs où les parents aident, à leur façon, leurs enfants à surmonter leurs problèmes scolaires, non sans humour. 

Cette année, Stéphane entre au CE2, et, c’est sérieux. Madame Valmore les a prévenus. "Elle dit : Chaque jour, vous conjuguerez un verbe. Demain, vous aurez un poème et, certaines fois, des calculs à faire et des leçons d'histoire à apprendre." Le décor est planté pour l'année !

Pour certains, les devoirs ne sont pas un problème comme Sofia qui est forte en calcul (elle sait ses tables de multiplications jusqu'à la 23...). Il y a ceux qui sont doués en tout, comme Georges-Louis, qui pourrait bientôt se transformer en dictionnaire et donner des cours à la maîtresse. Hamadou, lui, est bon en récitation.

Et il y a Stéphane, qui a envie d’avoir de bonnes notes : un 8 comme son âge. Mais, s'il est d’accord pour bien faire ses devoirs, afin de devenir fort en calcul, apprendre la signification de mots compliqués comme "cobalt" et "tungstène", et pour lire tous les livres qui sont sur son étagère, d'accord pour tout cela, oui, mais pas sans sa maman.

C'est alors que le garçon va jouer avec sa mère et sans s'en rendre compte, va apprendre : mathématique, puis lecture. Et, de retour à l'école, Stéphane va même se faire un ami... grâce aux girafes ! Un livre touchant qui montre que l'attention des parents est importante dans l'apprentissage des enfants.

J'ai peur de savoir lire, d'Olivier de Solminihac, éd. L'école des loisirs, 72 p., 8 euros. Dès 7 ans

"Hier soir encore, je disposais de parents normaux, tous deux âgés de 36 ans. Ce matin, ils en ont 11. Je tiens à préciser que je n'ai pas tous les torts. Je me suis toujours correctement occupée de mes parents. J'ai consolé ma mère à chaque rentrée des classes (...). Au fond, j'ai peut-être été trop conciliante."

Lorsque Fanny voit ces deux enfants à son chevet, dans des pyjamas trop grands, elle ne comprend pas tout de suite. Mais, vite, elle devine que tout vient du collège. Depuis le début de l’année scolaire, elle déteste la sixième. La jeune fille qui leur répète sans cesse "J’aimerais vous voir à ma place"a été entendue...

Ses parents ont trouvé une solution bien à eux : l'accompagner. Maintenant qu'ils en ont l'âge, ils passeront inaperçus. Ils racontent être ses cousins des îles. Une histoire originale où les rôles sont inversés... ou presque. Les adultes redeviennent des enfants, mais avec leur esprit de trentenaires, ce qui créé des situations drôles et touchantes !

Mes parents sont dans ma classe, de Luc Blanvillain, éd. L'école des loisirs, 168 p., 9 euros. Dès 9 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *