Quand l’insouciance de l’enfance est magnifiée

Le jour où je serai grande offre une plongée au coeur de la nature grâce aux mots de Timothée de Fombelle illustrés par les photos de Marie Liesse.

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Le jour où je serai grande, se disait toujours Poucette, il faudra que je n'oublie pas l'odeur des matins mouillés, le bruit des pétales qui tombent, la maladresse des papillons, le plaisir d'avoir un peu peur, mais pas trop, l'envie de se faire des amis, le goût des larmes salées, le rêve de savoir voler...

A chaque page, l'enfant peut s'identifier à cette petite poucette blonde, toute de bleu vêtue. Au milieu des fleurs, derrière un vase, face à un rongeur... Où est-elle ? Le jeune lecteur la découvre tour à tour, floue, de près, toute claire au loin. Il observe et cherche au milieu de cette nature colorée.

La magie et l'insouciance de l'enfance sont célébrées ici par Timothée de Fombelle et la photographe Marie Liesse. L'illustratrice magnifie la nature, où le lecteur joue à cache-cache avec l'héroïne. Un conte inspiré de l'histoire de la petite Poucette qui invite à faire durer le rêve...

Le jour où je serai grande - Une histoire de Poucette, de Timothée de Fombelle, illustré par Marie Liesse, éd. Gallimard jeunesse, 32 p., 14,50 euros. Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *