Quand la ségrégation faisait loi

Une plongée au coeur de la société américaine des années 60. Un récit bouleversant raconté à partir de la vie du député John Lewis, le seul encore vivant du groupe des Big Six, les six principaux leaders du mouvement pour les droits civiques, dont a fait partie Martin Luther King.

Il n'y a pas si longtemps, aux Etats-Unis, la ségrégation était de rigueur : les Blancs d'un côté, les Noirs de l'autre. Dimanche 7 mars 1965. John Lewis, un Afro-Américain de 25 ans, s’avance sur le pont Edmund Pettus, à la tête d’un défilé pacifiste. Six cents manifestants le suivent, qui subiront ce jour-là l’assaut brutal des forces de police.

Après cette scène sanglante du « Bloody Sunday » (« Dimanche sanglant »), le lecteur découvre le député Lewis à Washington D.C. le 20 janvier 2009, à 5h30 du matin. Une fois prêt, il se dirige vers le congrès. En arrivant, il accueille une femme âgée et ses deux petits-fils venus assister à l'investiture de Barack Obama.

John Lewis leur faire visiter son bureau et évoque ses souvenirs… Le lecteur plonge alors avec lui dans le passé, son passé. De la petite ferme familiale d'Alabama (un état ségrégationniste), où il s'occupait des poulets jusqu'à sa rencontre avec Martin Luther King, en passant par le boycott des bus, suite à l'arrestation de Rosa Parks.

Ce premier tome retrace le début des sits-in et la mise en pratique de la politique de non-violence et il est bouleversant ! Même le quotidien USA Today est sous le charme : « Une lecture essentielle... Wake up America est une œuvre importante et émouvante, l’histoire d’un authentique super-héros américain. » Tout est dit !

Le démocrate John Lewis, représentant au Congrès pour la Géorgie depuis 1987, fut l’un des six principaux leaders du mouvement pour les droits civiques dans les années 1960. Il est le dernier toujours vivant. Andrew Aydin, son assistant parlementaire, a élaboré avec lui le scénario de cette autobiographie. Un album à faire découvrir pour se souvenir.

Wake up America T.1 1940-1960, de John Lewis et Andrew Aydin, illustré par Nate Powell, éd. Rue de Sèvres, p., euros. Dès 14 ans

« Le député John Lewis incarne, depuis plus de cinquante ans, une voix morale vibrante dans la quête de l’égalité et je suis enchanté qu’il partage aujourd’hui avec les jeunes leaders de l’Amérique ses souvenirs du mouvement des droits civiques. Avec Wake up America, c’est une nouvelle génération qu’il entraîne à sa suite sur le pont Edmund Pettus, des poings serrés d’hier aux mains tendues de demain. » Bill Clinton, président des États-Unis de 1993 à 2001

Une réflexion au sujet de « Quand la ségrégation faisait loi »

  1. Ping : Quand le bulletin de vote devient une arme | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *