Quand on veut rester seul…

Le portrait d'un enfant solitaire et discret qui se réfugie sur la branche de l'arbre de l'école lors de la récréation. Un coup de cœur pour cette rentrée !

Voici l'histoire d'un petit garçon qui, quand il n’a pas envie de se mêler aux jeux de la récré, s'installe dans l'arbre de l'école. Ce sont les « jours hibou », ceux où il préfère rester dans son monde à lui. Il observe les insectes qu'il adore, relit des BD qu'il a déjà lues. Parfois, il voudrait descendre...

Mais voilà qu'un « jour hibou » plus fort que les autres, il ne veut plus redescendre. Que va-t-il se passer ? Les pompiers viendront-ils le chercher ? Ou encore des bûcherons ? Une fillette grimpe alors jusqu'à lui... C'est Camille ! "Etrange : dans la cour, d'habitude, les filles ne parlent qu'avec des filles."

Curieuse, elle vient partager ce moment si particulier pour lui. Et s'il trouve cela "bizarre" au début, le petit garçon finit par apprécier cette compagnie. Ils discutent d'insectes, de fleurs et d'étoiles et ils comparent leurs goûts. "Les papillons sont des insectes ? Ah oui, c'est vrai. » En dessous, la récréation se poursuit....

Dès la page de couverture, le lecteur sera attiré par les couleurs vives signées par le Belge Vincent Mathy. L'histoire de Davide Cali est touchante, tendre et drôle à la fois ; celle d'une amitié hors norme qui naît sur une branche au-dessus du brouhaha de la cour de récréation... Un album magnifique sur le thème de la timidité.

Les jours hibou, de Davide Cali, illustré par Vincent Mathy, éd. Sarbacane,  40 p., 14,90 euros. Dès 3 ans 

2 réflexions au sujet de « Quand on veut rester seul… »

  1. Des dessins hauts en couleurs mais dont je n’aime pas particulierement le trait.Cependant une superbe histoire de timidite et d’amitie.Comme quoi l’1 peut aller avec l’autre….

  2. Ping : Quand la musique classique est accessible aux plus jeunes | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *