Quand un adolescent doit devenir l’homme de la maison

Les éditions Steinkis proposent de plonger au coeur d'un quartier populaire de Singapour et de partager la vie de Yong, 12 ans.

Le lecteur découvre la vie d'une cité de Singapour à travers le regard d’un garçon de douze ans, Yong, une grand-mère lunaire, un petit frère turbulent, un père joueur invétéré, une mère courage et un meilleur ami rebelle. Et la vie n’est pas toujours douce pour ce garçon rêveur dont on attend qu’il devienne l’homme de la maison. 

Aux soucis du quotidien s’ajoutent ceux de la famille : les parents qui vont se séparer, la disparition de la grand-mère qui jusqu'ici vivait avec eux et bien sûr l’obligation d’aller à l’école, de chercher un petit boulot... Yong doit jongler entre la préparation à son examen d’entrée au collège, la garde de son petit frère et les tâches ménagères. 

Aux autres étages de l’immeuble, on découvre une galerie de personnages, parmi lesquels son camarade Liang, un gamin livré à lui-même qui entraîne Yong dans toutes sortes d’aventures. Si les problèmes s'accumulent, le jeune homme ne paraît jamais baisser les bras, prenant exemple sur sa maman, modèle de courage.

Une fenêtre inédite, tour à tour poétique, âpre et évocatrice, sur la société singapourienne. Un portrait mélancolique très retenu, mais universel, d’un garçon au seuil de la vie adulte. La chronique d’une famille en déshérence... Les illustrations en noir et blanc rendent bien les émotions des personnages.

L'homme de la maison, de Koh Hong Teng, éd. Steinkis, 276 p., 22 euros. Dès 12 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *