Quand un garçon est sauvé par l’amour de sa mère

Amoila vit avec sa maman qui travaille beaucoup. Lui s'ennuie. Un jour, alors qu'elle l'envoie au marché, il rencontre le grand calao...

Amoila vit avec sa maman près d’un village du Haut-Pays. Et pendant qu'elle tisse, tisse, tisse, Amoila s’ennuie. Un matin, sa mère l’envoie au village chercher douze pincées de sucre. Sur le chemin, soudain, une ombre arrive. Deux ailes géantes... C’est le grand calao. Le garçon se met à genou.

« Debout, paresseux ! Il paraît que tu t’ennuies. Va au marché me chercher la Douceur, rapporte-la-moi avant ce soir. Sinon, je t’envoie Yagana la hyène, elle tamènera la Douleur. Et attention, si tu dis que tu m'as vu, je t'attrape avec le bec et t'emporte loin de la falaise à jamais. »

Effrayé, Amoila se met en route, les jambes tremblantes. Arrivé au marché, il se demande ce qu'il va bien pouvoir rapporter... Il aperçoit alors une plume à ses pieds. Il la prend, achète le sucre pour sa maman et reprend le chemin de chez lui. Le Grand Calao l'attend et se moque quand le garçon lui tend la plume.

« Quelle horreur ! Quoi ? A moi, Dieu-Oiseau, tu n'as rien trouvé d'autre à offrir qu'une plume ? » Au moment de se coucher Amoila a peur, mais finit par s'endormir. La hyène vient le voir durant la nuit. Alors qu'elle s'apprête à le manger, le garçon lui tend la plume. L'animal féroce trouve que cela représente la Douceur et s'en va.

Le lendemain, la maman d'Amoila le renvoie au marché. Cette fois, Grand Calao lui réclame la Pauvreté, sinon il enverra Baisso le terrible lièvre. Le jeune garçon ramasse un sac troué, mais une nouvelle fois l'oiseau n'est pas satisfait. Amoila, réveillé en pleine nuit par le lièvre lui explique qu'il ne pouvait pas amener la pauvreté chez lui...

Au matin, Amoila est toujours vivant, mais alors qu'il se rend au village pour trouver des médicaments pour sa mère malade, le Grand Calao a une nouvelle requête. Il veut l'amour. Une fois rentré à la maison, Amoila se résout à tout raconter à sa mère. Et Grand Calao découvre ce qu'est l'amour !

Une histoire magnifique et tendre qui touchera chaque lecteur, petit ou grand. Un conte qui transporte en Afrique. Le grand format de l'album permet de retranscrire l'ambiance si particulière de ce continent grâce à des dessins splendides. Et le visage d'Amoila représenté sur une page entière montrant sa peur et son désarroi, subjugue le lecteur.

Grand Calao et Petit homme, de Carl Norac, illustré par Anne-Catherine De Boel, éd. L'école des loisirs,  p., 14 euros. Dès 5 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *