Quand un vieil homme raconte sa vie de « Buffalo Runner »

Brillant interprète de la fantasy en bande dessinée, Tiburce Oger revient avec Buffalo Runner à ses premières amours : le western.

Voici le résumé de l’éditeur : "1896. Henri Ducharme et ses deux enfants font route depuis la Nouvelle-Orléans vers l’Eldorado californien quand il se font attaquer par un petit groupe d’indiens. Ed Fisher, un vieux cowboy de la région intervient mais ne pourra sauver que la jeune Mary du massacre. Ils s’abritent tous deux dans une maison mal en point (...)."

Reclus dans cette ruine, ils veillent toute la nuit, attendant l’attaque du reste de la troupe. Ed frabrique des balles et, au bord du feu, commence à raconter sa vie. Il narre comment, enfant, il est acheté aux Indiens en 1841. Le vieux Cavendish lui apprend comment utiliser un fusil, mais meurt. Ed est confié à des fermiers irlandais.

Orphelin, il est utilisé comme esclave et frappé. A 17 ans, il réussit à fuir et travaille alors comme saisonnier... La guerre éclate ! Il rejoint l'armée confédérée. Puis, devient Buffalo Runner, tueur de bisons. Cette extermination affaiblit les Indiens et permet le développement du commerce des peaux, des ranchs, et des lignes ferroviaires.

Il raccroche avant qu'il ne soit trop tard, s'installe avec sa femme Karen. Mais, rien ne se passe comme prévu... La terre est ingrate et la vie est beaucoup trop dure. Un jour, Karen est attaquée par des Indiens, leur fille est enlevée. Ed poursuite des Indiens et les tue un par un pendant un an. Il renonce devant la cruauté de certains militaires...

Une rencontre va faire basculer sa vie, enfin. Une magnifique BD que l'auteur signe avec énergie, tout en contrastes et angles vifs, une tranche d’histoire américaine d’une sombre beauté. Une aventure qui défile sous les yeux du lecteur tel un film grâce aux dessins soignés qui paraissent si réels.

La violence est donc d'autant plus crue et difficile, mais utile pour narrer la réalité de l'époque. Malgré tout ce sang, des sentiments tels que l'amour et l'amitié sont tout de même bien présents. Les paysages et les lieux sont variés et donnent donc un rythme au récit de ce vieil homme. Une BD coup de poing à lire absolument !

 Buffalo Runner, de Tiburce Oger, éd. Rue de Sèvres, 80 p., 17 euros. Dès 14 ans

Les superbes planches originales de Tiburce Oger pour Buffalo Runner seront visibles du 23 janvier au 12 février prochain à l'exposition organisée par la Galerie Napoléon (7 rue de Lesdiguières 75004 Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *