Quand une ado se raconte dans son journal

Le lecteur va suivre Aurore, mois après mois dans sa vie "trépidante" d'adolescente : famille, amis, amour... L'humour et la sensibilité de Marie Desplechin sont parfaitement retranscrits par les illustrations d'Agnès Maupré.

journal d'aurore Lesenfantsalapage

Marie Desplechin a signé il y a dix ans à L'école des loisirs les deux tomes du Journal d’Aurore, considéré comme l’une de ses créations littéraires les plus réussies. Cette chronique d’une adolescence féminine racontée "de l’intérieur", fine et drôle, devient une BD mise en images par Agnès Maupré, publiée également en deux volumes.

Aurore a deux sœurs qui la détestent, les parents les plus insignifiants du monde, une aversion pour toute forme d’effort scolaire, pas de passion connue… autant dire, dans l’ensemble, une vie loin d'être passionnante. Heureusement, dans ce tableau sombre d’une vie d’ado de 3e, il y a Lola, son amie qui habite en face et la comprend, elle.

Enfin, ça dépend des jours. Et puis le nouveau demi-frère de Lola, Marceau, devient rapidement un élément perturbateur notoire. La vie n’est décidément pas un long fleuve tranquille à 14 ans et vaut bien les pages d’un journal. Le lecteur y plonge avec délectation pour y trouver des instants de vie qu'il connaît bien...

A commencer par les fêtes de fin d'année... en famille ! Comme si ce n'était déjà pas assez inutile comme cela. Et le 31 décembre bat tous les records : il faut embrasser des gens que l'on évite d'embrasser le reste de l'année. "Si encore on pouvait embrasser des types pris au hasard dans la rue..."

Au début de l'été, Aurore est un vrai légume : est-ce le fait d'avoir appris qu'elle redoublait ? Ou l'ennui car son amie Lola est partie en vacances ? Samira va lui changer les idées : magasins, bal des pompiers, mais ce bonheur n'a qu'un temps, il faut déjà partir à Pornic avec toute la famille. Pourtant, le mois d'août réserve une surprise à Aurore...

Le journal d'Aurore, de Marie Desplechin, illustré par Agnès Maupré, éd. Rue de Sèvres, 128 p., 15 euros. Dès 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *