Quand un meurtre est commis à la cour de Louis XIV

Un meurtre a été commis à la cour de Louis XIV. Qui est l'auteur de ce terrible crime ? L'enquête commence...

Au lendemain d'une grande fête de nuit en 1687, on découvre le cadavre d'une jeune femme dans le bosquet d'Encelade, à Versailles. Apolline, 17 ans, fille de la Duchesse Hermine de Flez-Cuzy, a été étranglée et poignardée en plein cœur. Et ses bijoux lui ont été arrchés. A côté du corps, on retrouve l'arme qui a servi à la poignarder...

Il s'agit d'un couteau de cuisine aux armes de la marquise de Montespan. Celle-ci n'est autre que l'ancienne favorite du roi, la mère de ses enfants. Et comme elle semble mêlée de près ou de loin à cette histoire sordide, Louis XIV ne veut pas que la police intervienne. Il va confier l'enquête à Louis Alexandre Bontemps, fils de son Premier valet de chambre.

Le jeune homme accepte la mission et, pour plus de discrétion, décide de prendre un pseudo. Désormais, il se nomme Mourlhame Kapell. Contre toute attente, il se fait aider par la suivante d'Apolline, Adélie, une jeune fille intrépide, intelligente, peintre à ses heures perdues, et qui se révèle être une aide précieuse...

Annie Pietri est l’auteur des Orangers de Versailles, une série de romans historiques, dont l’héroïne Marion, a marqué de nombreux adolescents. Elle nous offre dans cette nouvelle série une intrigue policière, toujours à Versailles, à la cour de Louis XIV. Elle décrit toujours aussi bien la vie de la cour et ses intrigues.

Les suspects défilent et se multiplient mais les deux enquêteurs ne se désespèrent pas et persévèrent. Qui est le coupable ? Amédé Chapelon, le receleur récemment attaqué, Agathe Serotin, la vieille femme qui garde une cachette sous son plancher, la Paquelière, le futur marié, Émilien de Plessis-Chaillet, l'amoureux secret d'Apolline ?

La clé du mystère se trouve peut-être dans les correspondances d'Apolline conservées dans une cassette. Alexandre Bontemps, fraîchement désigné agent secret du Roi, alias Mourlhame Kapell, trouvera sans nulle doute qui a volé la clé, celle qui se trouvait précieusement autour du coup de la victime.

Le mot de l'éditeur : "Du sang et du suspens à la cour du Roi Soleil ponctuent cette enquête pleine de surprises qui séduira les filles et les garçons !" Annie Pietri emporte une nouvelle fois le lecteur dans un récit à supens, empli de rebondissements. Un roman palpitant qui plaira aux férus d'histoire et d'aventures... Vivement la suite !

Les Bosquets de Versailles, de Annie Pietri, éd. Bayard jeunesse, 264 p., 13,90 euros. Dès 10 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *