Quand des vies se croisent un mercredi

Juan Berrio propose de retrouver, pour une journée, la vie des habitants d'un même quartier...

mercredi

Un mercredi comme tous les autres, l’aventure du quotidien… Des voisins, un quartier, une ville. Des vies qui se croisent et se décroisent, les fils invisibles d’une toile que Juan Berrio, avec son trait limpide, fait voir dans tous ses détails. Parce que les routines peuvent être aussi passionnantes qu’un roman policier.

mercredi_02

Et parce que le quotidien peut avoir quelque chose de merveilleux... Dès le réveil, on comprend comment chaque vie est liée à l'autre, simplement par le bruit. Ainsi, Marie prépare le petit déjeuner avec amour, mais au moment d'apporter le plateau trébuche, fait tomber un bibelot qui réveille son voisin qui se lève et se lave les dents...

Puis, voici d'autres habitants de ce quartier, dehors : il y a Thérèse qui vend les journaux. Pierre vient lui acheter des magazines et en profite pour lui faire la cour, puis voici Clara et son énorme chien. La fillette croise un vieux monsieur avec, lui, un tout petit chien. Ce dernier rencontre son frère et sa belle-soeur en pleine balade jusqu'à un parc...

Le vol d'un sac dans le parc va entraîner un enchaînement d'événements... Des tranches de vie, un mercredi, que le lecteur partage de page en page. Un album qui se lit facilement et une fois refermé c'est comme si l'on venait de se faire des amis. Des personnages différents, mais tous attachants.

Mercredi, de Juan Berrio, éd. Steinkis, 144 p., 15 euros. Dès 11 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *