Quand la mafia géorgienne est décryptée en BD

Une fiction réaliste et survitaminée, signée Jérôme Pierrat (Braquo), sur le monde des Vors, les « voleurs dans la loi », venus de Géorgie.

Après avoir passé huit longues années dans la prison de Koutaïssi, en Géorgie, Tariel, la trentaine, est enfin libre. Et ce géant, chauve et tatoué, n'a qu'une seule idée en tête : devenir un « vor », c’est-à-dire un des parrains de la mafia géorgienne. Mais pour cela, il devra ronger son frein et se rendre en France.

Mais, pour Tariel, la course contre la montre commence : éliminer les adversaires, et rester en vie. Là-bas, il doit régler une bataille importante avec un clan concurrent, issu de la ville de Tbilissi, qui veut mettre la main sur le réseau et les trafics locaux. Tariel parviendra à ses fins...

Les coutumes des « voleurs dans la loi » (les « Vory v Zakone »), une nébuleuse maffieuse de Géorgie, implantée dans une partie de l’Europe occidentale, sont détaillées. Ces voleurs pratiquent des délits mineurs, dits de « basse intensité », afin d’échapper à la vigilance de la police. Ils respectent leur loi propre et la hiérarchie de leur organisation.

Et le butin qu’ils amassent (l’« obchtchak ») est ensuite reversé à leurs Vory. A priori inoffensives, leurs activités se règlent pourtant dans un bain de sang. Ce que dévoile le tome 1 de Vor, premier volume d'un triptyque. Loin des fictions, cette BD puise dans l’actualité de l'Europe de l'Est.

Un récit prenant qui doit sa crédibilité à la connaissance du milieu de l'auteur, Jérôme Pierrat (Braquo), spécialiste du grand banditisme. Il montre que chez les truands, les règles existent et il faut les respecter pour se faire respecter. Si la violence est présente dans cet album, elle est crue mais pas excessive.

Violent, le héros réussit tout de même à être attachant. Car Tariel a un cœur, qui semble fondre pour la belle Milana, la petite sœur d'un des tchétchènes. Sauront-ils surmonter cette guerre de clans ? Les dessins de Vincent Burmeister accentuent le réalisme de l'histoire qui se déroule à un rythme effréné.

Vor T.1 Un voleur dans la loi, de Jérôme Pierrat, illustré par Vincent Burmeister, éd. Casterman, 72 p., 14,50 euros. Dès 16 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *