Quand la peur n’empêche pas le danger

Voici deux ouvrages de la collection Folio Junior, deux histoires bien différentes, mais qui font toutes deux froid dans le dos.

Robin revient de l'école un midi pour déjeuner à la maison et semble préoccupé. Son père, qui prépare le déjeuner, le cuisine... Le collégien finit pas lui avouer qu'il a eu 14 et demi en histoire. Son père ne comprend alors pas pourquoi il est si étrange. Robin explique à son père que seuls les "tartignolles" ont 14 en histoire !

Mais, Robin tait la raison de son tourment : il a peur des représailles de l'abominable Brendan Strekfuss. Pourtant, pas le temps de se lamenter, sa maman et son petit frère arrivent. Ils déjeunent jusqu'à ce que leur voisin ne débarque. M. Brogden cherche son chien. Lorsqu'il rentre chez lui, une nouvelle dispute éclate entre lui et sa femme...

Au dessert, les parents de Robin leur annoncent qu'ils se rendent chez l'oncle Jean-Luc qui est malade. Les enfants devront donc se rendre en train, seuls, chez leur grand-mère Dom. Le soir venu, les parents les déposent à la gare. Dans le train, Robin aperçoit son pire ennemi,  Brendan Strekfuss. Il décide aussitôt de descendre.

Débute alors une folle course-poursuite, en vélo, puis à pied. Au fond de la sombre forêt, les deux garçons tentent d'échapper à celui qui les traque. Un thriller qui commence en douceur, mais dont le rythme devient haletant. Une histoire où le danger ne vient pas de celui que l'on croit...

Robin au fond des bois, de Malika Ferdjoukh, éd. Gallimard jeunesse, Collection Folio Junior, 80 p., 5 euros. Dès 12 ans

Stuttgart, 1932. Toute la classe, fascinée, observe en silence le nouveau venu, Conrad Graf von Hohenfels. Il est si élégant, si distingué, si blond. Hans Schwarz en est bouleversé. Hans le silencieux, le solitaire, Hans le Juif. Tout sépare le fils du médecin juif et le descendant d'une famille aristocratique au passé prestigieux.

Pourtant une amitié naît bientôt, exceptionnelle, exigeante. Mais le nazisme, qui se propage, répand son poison dans les esprits, et une barrière se dresse peu à peu entre Hans et Conrad... Le premier, exilé aux États-Unis, s'efforcera d'oublier son passé. Un passé qui se rappellera à lui un jour...

Ce récit autobiographique d'une amitié prise dans la tourmente de l'Histoire est devenu un classique. Il est même le deuxième ouvrage le plus prescrit en classe de troisième. Cette histoire poignante permet de rappeler les ravages d'une période pas si éloignée que cela... A faire lire aux adolescents pour ne pas oublier.

L'ami retrouvé, de Fred Uhlman, éd. Gallimard jeunesse, Collection Folio Junior, 128 p., 6 euros. Dès 13 ans

Une réflexion au sujet de « Quand la peur n’empêche pas le danger »

  1. Ping : Quand les enfants enquêtent c’est chouette ! | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *