Quand la reine des bisous n’a plus de doudou

La reine des bisous revient dans un deuxième tome. Cette maman attentionnée cajole ses enfants. Mais, un jour, ceux-ci déchirent son doudou d'enfance...

"La reine des bisous porte bien son nom. Elle est toujours aux petits soins pour ses enfants. Elle les dorlote, les cajole et s’amuse avec eux. Surtout lorsque le roi part pour un long voyage." Elle s'octroie tout de même des moments de répit en s'offrant de courtes siestes avec son doudou préféré devant ses enfants, étonnés...

"Ce n’est pas grave", dit-elle toujours lorsqu’ils font une bêtise ou lorqu'ils réclament d'autres gâteaux au goûter. Les patissiers en apportent de nouveaux à ses petits chéris... Lorsque, tels des cyclones, ils détruisent tout sur leur passage dans le jardin, leur mère répète : "Ce n’est pas grave". Les jardiniers s'empressent de remplacer les plantes.

En résumé, les enfants royaux sont insupportables. Un soir, les trois brigands sont un peu trop agités. Leur bataille de coussins dégénère et le doudou de la reine des bisous, celui que sa maman avait brodé pour elle quand elle était petite, est tout déchiré. A leur tour, ils disent : "Ce n’est pas grave, ça va s’arranger."

La reine, triste, ne veut plus donner de bisous. Elle ne parvient plus à fermer l'œil. Les enfants tentent, en vain de la réconforter : elle n'a ni faim, ni soif ni envie qu'on lui lise des histoires. Rien ne la console, pas même le retour de son époux. Comment faire fuir cet énorme chagrin et lui rendre le sourire ?

Une histoire adorable pour les tout petits souvent, eux aussi, très attachés à leur doudou. Ils comprendront l'attachement de la reine à son coussin et s'identifieront facilement. L'humour, ici, vient du fait que c'est un adulte le personnage principal. Les dessins particuliers de Kristien Aertssen apportent un peu plus de tendresse à cet album.

Le doudou de la reine des bisous, de Kristien Aertssen, éd. L'école des loisirs,  24 p., 13,70 euros. Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *