Quand l’amitié fait tout oublier et avancer

"Demain, c'est poésie. Nina se sent déjà mal. Apprendre, ça va, mais réciter... (...)  Mais Nina se demande aussi comment c'est pour Adnan, le nouveau. Il vient de Syrie, un pays ravagé par la guerre, et ne parle pas encore français. Pour lui aussi, ça doit être difficile d'être tout seul sous tous les regards."

La vie en rouge

Nina et sa classe ont une poésie entière à apprendre pour le lendemain. Elle se sent déjà mal. Apprendre ne l'angoisse pas, mais réciter devant tout le monde est plus qu'un défi : "Elle entend déjà sa chaise grincer, elle se voit ensuite traverser toute la classe sous les regardes de ses camarades, elle qui voudrait tellement passer inaperçue..."

Elle, si blanche, sous les regards, devient rouge cramoisi. Cette poésie est donc une épreuve pour Nina, qui lui semble insurmontable ! Mais elle peut compter sur les encouragements de son amie Poppy, qui, elle, ne s'inquiète pas le moins du monde. Et ensemble elles changent de sujet et parlent du nouveau arrivé ce matin.

Adnan vient de Syrie, un pays ravagé par la guerre, et ne parle pas encore français. Pour lui aussi, ça doit être difficile d’être seul devant tous les regards. Nina rentre chez elle en pensant à lui et aux mots du directeur qui a parlé d'enfer en évoquant la Syrie. Le lendemain, elle ne se sent vraiment pas bien et finalement ne va pas à l'école...

Elle retourne le jour d'après à l'école, avec son amie Poppy qui lui apprend que la maîtresse a créé un club de théâtre. Nina n'en revient pas : sa camarade l'a inscrite... "Monter sur scène, c'est pire que tout ! Et puis, jamais elle n'a eu le désir de faire du théâtre, c'est le rêve de Poppy, pas le sien." Mais Adnan, lui aussi, est inscrit.

Chacun va apprendre à l'autre et de l'autre. Ensemble ils vont gravir des montagnes qui leur paraissaient inaccessibles ! Un roman touchant qui évoque à la fois la timidité, la peur de ce que l'on ne connaît pas. La guerre est racontée par un enfant qui l'a vécue et permet aux lecteurs de découvrir les difficultés lorsque l'on quitte tout...

La vie en rouge, d'Anne Cortey, illustré par Vincent Bourgeau, éd. L'école des loisirs, 80 p., 9,50 euros. Dès 8-9 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *