Quand l’amour est une aventure… malgré tout

Un album qui raconte deux histoires d'amour : l'une entre deux femmes en Afghanistan, l'autre à Berlin entre un Allemand et une réfugiée syrienne. Une réflexion sur la difficulté d'aimer hier comme aujourd'hui.

Prendre refuge

"Entre Bamyan et Berlin, hier et aujourd'hui, l’amour comme la plus belle des aventures" : voilà comment Casterman résume cette BD. Tout commence en  2016, à Berlin. Karsten, jeune Allemand qui se passionne pour l’Orient rencontre Nayla, une réfugiée syrienne, dont il s’éprend, malgré leurs différences.

Puis, retour en arrière : 1939, Afghanistan. Autour d’un feu de camp, aux pieds des Bouddhas de Bâmiyân, une voyageuse européenne, Anne-Marie Schwarzenbach, tombe amoureuse d’une archéologue. Cette nuit-là, les deux femmes l’apprennent par la radio, la Seconde Guerre mondiale éclate.

Refuge

A travers ces deux récits entremêlés, deux histoires d’amour atypiques, comme un écho à deux époques complexes, se tissent au fil des pages. Alliant les contraires, rapprochant des êtres qui n’auraient jamais dû se croiser, l’album propose une réflexion sur la difficulté d’aimer aujourd'hui comme hier.

Cet album en noir et blanc fait évidemment penser à Persepolis. On y parle de constellations, de rencontres et d'amour, malgré les différences. Certaines pages sont parsemées de mots sans autre explication... Un ouvrage magnifique à lire pour s'évader en regardant, comme ces deux femmes, les statues de Bâmiyân qui ont depuis disparu.

Un récit poétique tout en retenue où l'on devine beaucoup, où certaines choses ne sont que suggérées. L'auteur évoque la guerre, le manque des proches, la nostalgie du pays, la difficulté de vivre loin de son passé. Une bande dessinée qui touche en plein coeur comme les personnages l'ont été...

Prendre refuge, de Mathias Enard, illustré par Zeina Abirached, éd. Casterman, p., 24 euros. Dès 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *