Quand les premières histoires aident à grandir

Voici deux livres de la collection "Premières histoires" pour aider les petits à devenir grands et autonomes.

Ce matin, maman a une surprise pour Lola : un beau pot jaune. Elle n'a pas le temps de lui expliquer à quoi il sert que déjà la petite fille part avec l'objet et l'emporte dehors. Au moment de cueillir des marguerites, elle s'assied dedans. Que se passe-t-il ? "Troué ce tabouret-pot !", s'exclame-telle.

Puis, Lola va l'utiliser comme chapeau, mais il est trop chaud. Elle s'en sert de voiture pour son ours et constate qu'il ne roule pas... Dans le bain, patatras, il ne flotte pas. Quel est donc cet étrange objet ? Au moment où maman explique à Lola qu'elle peut faire pipi dedans, la fillette n'a qu'une chose à demander : un autre pot pour son ours !

Une histoire tendre et drôle qui permet à l'enfant de réaliser qu'il est grand. Le texte est court, une large place est ainsi laissée aux jolies illustrations de Claire Frossard qui montrent bien l'étonnement, la surprise, la déception, puis la joie de la petite fille ! Un album adorable dont les pages en carton souple sont parfaites pour les petites mains.

Mes premières histoires - Pipi, caca, popot, de Magdalena, illustré par Claire Frossard, éd. Père Castor, 24 p., 7,50 euros. Dès 2 ans

Ah les terribles cauchemars ! Un drame pour les enfants et un casse-tête pour les parents. Ce livre propose d'en parler en le représentant. Et il faut dire qu'il n'est pas très rassurant... Un monstre bleu avec des oreilles et des dents pointues. Il se cache partout dans la chambre, il rôde ! Il attend le soir pour agir...

« Et c'est le réveil en fanfare : des hurlements, des pleurs, des cris et des larmes plein les mouchoirs... JE SUIS LE CAUCHEMAR ! » Un récit rythmé qui monte en intensité au fil des pages. Les rimes permettent d'atténuer le sentiment de mal-être face à cet horrible cauchemar. Et à la fin, un câlin sera le remède parfait...

Comment le maîtriser et en venir à bout ? Au moment du coucher, cette pensée peut angoisser les enfants. Grâce à ce livre, les plus jeunes comprendront qu'il y a une solution et cela les rassurera. En affrontant le problème et en riant de ses peurs, l'enfant dédramatise. Dans les bras rassurants des parents, il est confiant et est rassuré.

Mes premières histoires - Je suis le cauchemar, de Frédéric Maupomé, illustré par Laure du Faÿ, éd. Père Castor, 24 p., 7,50 euros. Dès 2 ans

3 réflexions au sujet de « Quand les premières histoires aident à grandir »

  1. Ping : Quand un enfant apprend la propreté c’est culotté | Les enfants à la page

  2. Ping : Quand les enfants préparent déjà la rentrée… | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *