Quand l’Europe, l’Eldorado, se transforme en enfer

Les Mains Invisibles racontent le choc entre rêves de richesse et réalité de l'immigration clandestine...

"Rachid quitte sa femme, sa fille et son pays, le Maroc, pour "passer" en Espagne. Dans cette Europe fantasmée, il espère trouver un emploi rémunérateur et offrir une vie meilleure à sa famille. Il n’y trouve pourtant que des salaires de misère, une vie précaire, des travaux de force et une clandestinité qui ressemble à de l’esclavage."

Cet homme a de bonnes raisons de partir en Europe, laissant les siens derrière lui. Son patron le licencie alors que sa mère tombe malade et que sa petite fille s’affaiblit, faute de nourriture suffisante. Rachid écoute donc son frère Nadim qui lui vante cet Eldorado. Un monde de richesses lui tend les bras, si près...

Rachid se retrouve seul, son frère meurt avant d'arriver. Les désillusions s'enchaînent alors. La route de ce travailleur acharné et idéaliste le mène à Barcelone. Là-bas les rêves font place à une terrible réalité : l’immigration clandestine. Sa faible paie lui permet à peine de rembourser le passeur...  Pourtant l'espoir le pousse tout de même à avancer.

Le dessinateur et auteur de romans graphiques Ville Tietäväinen a travaillé pendant cinq ans à une « épopée des réfugiés » qui a en premier lieu été adaptée et publiée en Allemagne. Il a enquêté, passé plusieurs mois en Espagne et au Maroc et fait des dizaines de rencontres pour amasser la matière de cette fiction ultra-réaliste.

Une bande dessinée riche qui raconte une vérité de la société actuelle, une histoire qui marque et dont le lecteur ne sort pas indemne. L'auteur met en lumière ceux qui ne le sont que très peu souvent. Il démontre que pour beaucoup l'Europe reste un Eldorado, notamment pour des raisons financières. Mais la réalité les rattrape brutalement...

Les mains invisibles, de Ville Tietäväinen, éd. Casterman, 224 p., 27 euros. Dès 14 ans

Une réflexion au sujet de « Quand l’Europe, l’Eldorado, se transforme en enfer »

  1. Si tous ceux qui se font  » piéger  » par les passeurs pouvaient lire cette bande dessinée cela éviterait bien des situations dramatiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *