Quand un enfant est confronté à la réalité des adultes

Vita a 7 ans et si elle a encore ses dents de lait, elle a une imagination sans bornes. Elle est persuadée qu'un loup-garou vit dans son immeuble... Une histoire émouvante.

Vita, 7 ans, vit en Suède avec sa maman dans un appartement au-dessus d'une pizzeria où elle va souvent pour aider à plier les cartons de pizzas. Son papa vit en Italie avec une certaine Angelina qui attend un bébé. Vita va avoir un petit frère. Cela la rend joyeuse, mais triste car elle ne pourra pas le voir aussi souvent qu'elle le voudrait.

Si elle est la seule de sa classe à encore avoir ses dents de lait, en revanche, elle a un don : dénicher les escargots. Elle en recueille trois et les installe dans une boite. Puis décide de les relâcher. Mais, elle doit sortir et il est tard. Elle aperçoit un oeil jaune brillant dans le noir de la cage d'escalier...

Le lendemain alors qu'elle va voir si ses escargots sont toujours là où elle les a déposés, elle découvre des traces de pas et entend des bruits dans le buisson... Cette nuit-là, elle est réveillée par un hurlement venant de la pizzeria. La petite fille est convaincue qu'un loup-garou s'est installé dans son immeuble.

Un jour, alors que Vita rentre chez elle, elle passe par la pizzeria, prend son courage à deux mains et ouvre la porte d'une pièce où le propriétaire, Mansour, fait parfois la sieste. Elle découvre un petit garçon aux sourcils fournis assis par terre et un homme barbu qui dort sur le canapé. Elle en conclut que ce sont deux loups-garous et s'enfuit...

Vita se retrouve dans les bras de Soheila, la femme de Mansour, qui lui explique que ce sont Simon et son père, des amis. Rassurée, elle rentre chez elle où sa maman lui explique qu'elle ne doit dire à personne qu'ils habitent ici. Elle invite Simon qui lui apprend qu'il va peut-être partir dans un autre pays mais ne sait pas pourquoi.

Simon raconte à Vita que c'est son père qu'elle a entendu pleurer l'autre nuit. Si l'un des mystères est résolu, d'autres questions sont sans réponse. Après avoir "harcelé" sa maman, Vita apprend que dans le pays d'où viennent Simon et son papa, il y a la guerre. C'est la raison pour laquelle ils préféreraient rester en Suède, mais c'est compliqué...

L'histoire montre comment l'insouciance d'un enfant peut être confrontée à la dure réalité. Le jeune lecteur s'identifiera à Vita. Ce roman permet d'aborder simplement la question des sans-papiers avec des réflexions d'enfants : "C'est qui Onu?" Comment comprendre "les horreurs d'adultes" ? Et quels mots doivent utiliser les parents pour expliquer ?

Un ouvrage à conseiller à tous car il y est question de situations rencontrées dans nos vies de tous les jours. Les dessins amènent encore plus de tendresse. On découvre Vita tout en rondeur avec ses cheveux longs et sa frange, tandis que Simon, lui, est bouclé. Un livre qui prouve que l'amitié n'a pas de frontières.

Le secret de Vita, de Kerstin Lundberg Hahn, éd. Bayard, collection J'aime Lire, 130 p., 6,20 euros. Dès 8 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *