Quand un enfant prend soin de sa maman avec des poèmes

Voici le résumé de l'éditeur : "A la maison, on ne peut jamais prévoir le Temps. Un jour c'est plein soleil. Maman est radieuse car on va accueillir la star Marie Cotillon pour le goûter. (...) Mais le lendemain c'est tout gris."

J'ai suivi un nuage

Rémi est heureux. Aujourd'hui sa maman a invité une amie au goûter. Et c'est une célébrité puisqu'il s'agit de l'actrice Marie Cotillon. Si cela peut paraître surprenant pour d'autres, pour la mère de Rémi c'est normal puisqu'elles étaient amies lorsqu'elles étaient petites.

Mais au bout d'une interminable attente, Rémi réalise qu'il s'est endormi à table. "Quand je vois l'heure à l'horloge, 21h35, je comprends qu'il est temps que j'aille dans mon lit. Trop fatigué pour réfléchir ou pour manger, je me couche tout habillé et m'endors rapidement après avoir remonté ma couette."

Le lendemain, changement radical d'ambiance à la maison. Rémi se réveille, prend son petit déjeuner, puis va prévenir sa mère qu'il part à l'école. "Laisse-moi tranquille, elle murmure. Je ne veux pas me lever." Il s'agit d'un jour gris, alors le petit garçon sait que sa mère ne se lèvera pas de la journée. Alors, il lui prépare de quoi manger.

"Maman prend des médicaments pour être normale, c'est censé arranger les crises." Mais Rémi a un doute. En effet, ce n'est pas la première fois que sa mère raconte des histoires. "Avant Claude Clounet, il y avait eu Lambert Milson et puis surtout P. Mokora, le rappeur. Maman m'avait promis qu'il viendrait à mon anniversaire."

Et puis, l'état de sa mère ne s'améliore pas, alors Rémi passe de plus en plus de temps avec ses grands-parents. Avec mamé et papé, le petit garçon apprend qu'une autre personne de sa famille souffrait aussi, la tante de sa mère et cette dernière s'est suicidée. Alors Rémi a peur... Mais ses grands-parents le rassurent.

Petit à petit sa maman, en hôpital psychiatrique, va mieux. Rémi échange des haïkus par SMS avec elle. A l'école, Rémi brille grâce à un poème que lui a inspiré sa mère. Et au milieu des nuages, l'éclaircie semble bien poindre pour de bon. Une belle histoire, un roman touchant pour petits et grands !

J'ai suivi un nuage, de Maëlle Fierpied, éd. L'école des loisirs, 96 p.,12,50 euros. Dès 9 ans

Une réflexion au sujet de « Quand un enfant prend soin de sa maman avec des poèmes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *