Quand un récit est à la fois baroque et flamboyant

Un étudiant découvre un ouvrage mystérieux, le journal d’un chercheur. Malgré les mises en garde de son professeur, il se lance dans une quête risquée. En effet, un danger menace...

Le Triskel volé

Dans la forêt, des forces surnaturelles semblent agir et, sous leur influence, deux étranges personnages enfermés dans des coffres enfouis sous terre se réveillent. Au même moment, Arthur, un jeune étudiant met la main sur l’étonnant journal d’un chercheur.

Ce dernier aurait découvert semble-t-il la résurgence d’un ordre ancien peuplé d’anges et de démons. Sa clef ? Un talisman celtique, gravé d’un trisquel ! Figueira, son professeur, tente bien de le décourager. Mais le jeune homme insiste et finit par entrer dans le secret d’une étrange histoire.

L'harmonie d’un monde oublié où cohabitaient les hommes et des êtres aux pouvoirs magiques a été rompue. Arthur s’allie à un vieil homme, Gabriel Mascato, et à une jeune étudiante, Lúa , qui semble posséder des pouvoirs magiques. Débute alors une enquête trépidante aux multiples rebondissements !

Cette quête baroque est semée d’embûches, entre bibliothèques universitaires, arrière-salles de magasins d’antiquités et vieilles villas endormies. C’est aussi l’occasion pour Prado, derrière les codes du genre de s’interroger sur le rapport de l’homme à la nature et de son équilibre fragile.

Le Triskel volé, de Miguelanxo Prado, éd. Casterman, 104 p., 20 euros. Dès 14 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *