Quand une BD distille les secrets du whisky…

Cette bande dessinée signée Joël Alessandra rend hommage à la grande dame du whisky, et offre un voyage en terre écossaise.

Lady Whisky

Critique experte internationalement renommée dans le domaine du whisky, Helen Arthur meurt brutalement, en 2015, alors qu'elle était à la recherche, pour sa propre marque, d’un malt aux arômes inédits. Joël Alessandra, son neveu par alliance, est affecté par sa disparition. Outre ce lien familial, ils étaient proches car Helen dessinait aussi...

Découvrant des notes laissées dans ses carnets, l'auteur décide d’honorer la mémoire d'Helen en partant à la recherche de ce nectar unique et parfait ! Mais, il n'y connaît rien. Un voyage initiatique débute en Écosse et le conduit à enquêter auprès des plus grandes marques de whisky. Il se rend sur l’île d'Islay, le paradis du malt, où vivent 3400 âmes.

Malheureusement, selon Jim McEwan, maître-distillateur d'une marque renommée, ce whisky n'existe pas ! Alors, en hommage à cette grande dame dans le milieu, il se promet de créer LE whisky et, par conséquent, d'initier le lecteur aux subtilité de cet alcool légendaire, mais peu connu en France, le pays du vin.

Les illustrations de Joël Alessandra sont vivantes et rendent ce récit didactique passionnant. Page après page, le lecteur plonge dans ce monde à part et découvre les spécificités des Ecossais et des Irlandais.  A travers cette BD, l'auteur raconte enfin comment cette femme avait réussi à se faire accepter dans ce monde d'hommes.

Lady Whisky, de Joël Alessandra, éd. Casterman, 136 p., 22 euros. Dès ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *