Quand une BD livre un portrait intime du passionné Rodin

Auguste Rodin est considéré comme le père de la sculpture moderne. En 2017, il est à l'honneur à l'occasion du centenaire de sa naissance : une exposition au Grand Palais, un film et donc une BD.

Rodin Fugit amor, portrait intime

Les éditions 21g proposent de découvrir une nouvelle figure du XXe siècle. Cet album raconte ainsi la vie de Rodin, l'un des plus grands sculpteurs de l'art moderne, créateur d'une série de chefs-d'oeuvre qui ont marqué son siècle : Le Penseur, Le Baiser, La Porte de l'Enfer, Les Bourgeois de Calais...

02 - FEV 21G.cdr

Fasciné par le corps féminin, dont il saisit la sensualité comme personne, il proclame que "l'art n'est qu'une volupté sexuelle, un dérivatif à la puissance d'aimer." Ce portrait intime retrace son existence tumultueuse en trois phases, et est ainsi rythmé autour des trois femmes de sa vie : Camille Claudel, Rose Beuret et Claire de Choiseul.

Au fil des pages, le lecteur plonge dans l'intimité de cet homme qui fut très jeune attiré par les représentations en 3 dimensions. A l’âge de six ans, il modèle ses premières figurines dans la pâte à gâteau cuisinée par sa mère, à l’époque où la petite famille habitait dans le populaire quartier Latin de Paris.

02 - FEV 21G.cdr

Dès le début du récit, des femmes encouragent le jeune artiste : sa mère et sa sœur Maria. Puis, voici Auguste Rodin en 1862 qui peine à faire le deuil de sa grande sœur adorée. Il est marqué. Et le lecteur verra tout au long de cet album le visage du sculpteur marquer de plus en plus : par l'âge, certes, mais aussi le travail acharné.

Le titre du roman graphique, Fugit Amor, a été choisi par l'auteur. Nom d'une sculpture de Rodin qui représente deux corps nus, homme et femme, semblant basculer ensemble dans le vide. Une fois réunis par les mains délicates de Rodin, on ne découvre plus deux âmes perdues, mais deux personnes déchirées par leurs sentiments l’une pour l’autre.

Au final, cette sculpture résume la complexité des relations entretenues par Auguste Rodin avec les femmes. Très jeune, il rencontre Rose Beuret qui restera toute sa vie à ses côtés, le soutenant alors que sa carrière ne décolle pas. Pourtant, il ne l’épousera qu'à la fin de sa vie et ne reconnaîtra jamais son fils, Auguste Beuret.

Camille Claudel, elle, s'il l'aima intensément, sera vite oubliée. Enfin, Rodin tomba aussi sous le charme de Claire de Choiseul qui, elle, ne s’intéressait nullement à lui, mais à sa notoriété et sa fortune. Elle fut à l’origine de son rayonnement américain. Mais, cet album graphique montre bien les difficultés rencontrées par cet homme complexe.

Le style artistique d’Alessandra illumine cette BD : les couleurs qui rappellent celles des sculptures de Rodin : terreuses et douces. Il donne une grande importance aux visages des protagonistes, mais aussi au corps des modèles et aux mains de l'artiste. Le lecteur aura la sensation de "voir" l'œuvre. Une BD sublime à découvrir dès 12 ans.

« L’art, c’est la plus sublime mission de l’homme, puisque c’est l’exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre. » Auguste Rodin (1840-1917)

Rodin : Fugit amor, portrait intime, d'Eddy Simon, illustré par Joël Alessandra, éd. 21g, 112 p., 22 euros. Dès 12-13 ans

Une réflexion au sujet de « Quand une BD livre un portrait intime du passionné Rodin »

  1. Ping : Quand une BD distille les secrets de la création du whisky… | Les enfants à la page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *