Quand une BD propose Indiana Jones au féminin

Un premier album avec une intrigue accrocheuse et pleine de mystères, où l'héroïne courageuse et rusée, tente d'échapper à des bandits, dans le décor magnifique d'une Egypte meurtrie...

Les archéologues de l'interdit - La malédiction de Smenkharê

L'Egypte et la Syrie sont en pleine guerre lorsque la sépulture du prédécesseur de Toutankhamon, Smenkharê, est découverte. Des terroristes sont prêts à tout pour s'emparer des richesses et des pouvoirs maléfiques du pharaon maudit. Il ne leur manque que le mécanisme d’ouverture de la porte menant à la tombe.

Au même moment, à Paris, Alexandra, une jeune archéologue est convoquée par le directeur d’un musée qui lui annonce que le professeur Walter Saül lui a demandé de lui envoyer un scarabée en Egypte. Mais, la jeune femme doit comprendre que la situation dans le pays des pharaons n'est pas très sûre.

La malédiction de Smenkharê

La courageuse Alexandra accepte la mission. Arrivée au Caire, elle apprend que le professeur ne donne plus signe de vie depuis quelques jours... Accompagnée de Richard, elle va tenter de comprendre ce qui se passe... Et comme elle détient la clef du tombeau, elle est suivie par les bandits...

Et elle ne les laissera pas faire ! Courses-poursuites effrénées, explosions et coups de poing comme au bon vieux temps, La Malédiction de Smenkharê est une aventure qui n'est pas sans rappeler Indiana Jones. Une héroïne rusée, des décors magnifiques et un dessin vieillot, en résumé une BD qui a tout pour plaire !

Les archéologues de l'interdit : La malédiction de Smenkharê, d'Anthony Auffret, éd. Casterman, 48 p., 13,95 euros. Dès 10 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *