Quand une fillette n’est pas effrayée par la différence

Le vilain monstre bleu est un album pour jouer à se faire peur ! Un monstre bleu à la peau lisse ? Horreur ! Il faut appeler la police.

monstre bleu

"Ce jour-là on vit arriver, dans le joli jardin d'enfants, un animal étrange, tout à fait effrayant. Sa peau était luisante comme un trottoir mouillé, bleue comme un ciel d'été, ce qui n'est pas banal, et pour tout arranger, ce monstre terrifiant ne portait ni plumes ni poils. Pas d'yeux et pas de dents sur son affreuse tête. Pas plus d'oreilles, au demeurant."

illust monstre

C'est la panique chez les petits évidemment qui ont peur car ils n'ont jamais vu un tel animal, mais aussi chez les grands. Tous veulent appeler la police à l'aide. Ils n'ont qu'un mot à la bouche : "Sauvez-vous !" Ils se mettent à courir, sauf Mila qui serre son doudou tout fort contre sa joue. Ainsi, elle ne craint rien du tout !

La foule s'est réunie derrière une grille et observe le monstre se rapprocher. Ils en étaient persuadés : le monstre allait la manger. "On alla chercher du secours, ambulances, camions, avions, hélicoptères, et si on avait pu, fusées et satellites droit venus de la stratosphère. Il fallait frapper fort, et vite." Mais, Mila, elle, se met à lui "parler".

Quand, soudain quelqu'un se met à tirer pour l'achever. L'homme manque sa cible. C'est précisément à ce moment que la fillette ouvre les bras en grand. Elle tire et sans le vouloir lui retire la peau... Surprise ! Une histoire adorable qui montre que les apparences sont trompeuses. Et elle démontre aussi que les choses différentes ne sont pas si effrayantes.

Le vilain monstre bleu, de Marie-Sabine Roger, illustré par Laurent Simon, éd. Casterman, 32 p., 14,95 euros. Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *