Quand une jeune fille utilise les mots pour déjouer un complot

Une demoiselle de compagnie sème la zizanie à la cour, mais pas avec des battements de cils. C'est grâce à ses mots, affûtés, qu'elle brave les dangers !


Serine, en dépit de la volonté de sa mère, refuse de se marier. Mais pour sortir ses frères de la pauvreté, elle doit agir. Sa décision est prise : elle sera demoiselle de compagnie ! La tâche s’annonce difficile : la reine est capricieuse, antipathique, et renvoie ses demoiselles aussi souvent qu’elle change de perruque.

Mais Serine ne manque pas d’audace et, tour à tour, par maladresse ou génie, se fait une place. Elle découvre alors la face cachée de la cour : les manigances, l’hypocrisie et les intrigues… et tente de déjouer un complot. En effet, la reine et le Grand Secrétaire projettent de renverser le roi.

Le Secrétaire se sait démasqué et tente alors de faire disparaître la jeune fille. Sérine, aidée de Léon, un jeune et charmant apprenti bourreau, revient au château déguisée et se présente comme un bouffon venu divertir la cour. Ses traits d'esprit et ses jeux de mots ravissent le roi qui ne la quitte plus...

Un premier roman décapant qui marque tant par la singularité de son héroïne que par la plume inventive de son auteur. Une histoire qui ne manque ni d'humour ni d'action, un cocktail parfait pour séduire les lecteurs dès 11 ans. Un ouvrage au ton décalé, dans un contexte historique où l'héroïne a de faux airs de Fantômette. Un régal !

De Cape et de mots, de Flore Vesco, éd. Didier jeunesse, 192 p., 14,,20 euros. Dès 11 ans

Une réflexion au sujet de « Quand une jeune fille utilise les mots pour déjouer un complot »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *