Quand les règles ne sont plus un tabou

Un livre essentiel pour briser le tabou des règles. Un traitement graphique original pour appréhender les règles de manière plus positive.

C'est beau le rouge

Au XXIe siècle, les règles sont toujours l’une des plus grandes discriminations sexistes. La honte est encore le sentiment qui leur est le plus associé... Cet ouvrage permet d'informer sur les menstruations, mais aussi d'apprendre aux filles à gérer leurs règles de manière plus positive et sans gêne. Un documentaire intelligent !

"Tout commence le jour où sentant une moiteur inhabituelle entre vos jambes, vous allez aux toilettes. Assise sur la cuvette, vous vous demandez ce qui se passe et surtout... c'est quoi cette tache rouge !" Bien entendu, les règles arrivent le jour de l'anniversaire de la grand-mère... Comment faire pour en parler à sa mère ?

C'est beau le rouge-emotions

Ce livre explique tous les désagréments liés aux règles. Evidemment la perte de sang, plus ou oins prévue et qui peut créer de l'embarras par ces fameuses taches rouges. Mais ce n'est pas tout : la faim de loup, l'humeur massacrante, les émotions variables, les boutons sur le visage, le mal de ventre...

Tout est décrit et surtout les réactions des autres : "Mais ris donc un peu !", "Tout le monde a mal au ventre de temps en temps", "C'est simple, pense à autre chose !"... On retrouve aussi les réflexions d'hommes, dans l'histoire, sur les menstruations. En résumé, la femme est considérée comme impure lorsqu'elle a ses règles.

C'est beau le rouge s'inscrit dans une volonté de briser le tabou des règles porté par un réveil des mentalités et une libération de la parole. Ce livre s'inspire de conversations personnelles et d'observations faites par l'autrice et présentées dans un style humoristique, pragmatique et poétique. A lire et faire lire à tous !

C'est beau le rouge, de Lucia Zamolo, illustré par, éd. La Martinière jeunesse, 96 p., 12,90 euros. Dès 10 ans

Une réflexion au sujet de « Quand les règles ne sont plus un tabou »

  1. Je ne mets nullement en doute la sincerite ni le raisonnement de cette femme! Mais je crois simplement que concevoir les regles comme etant quelque chose «dont il faut proteger les enfants» avant un certain age participe exactement a alimenter le tabou, en donnant beaucoup plus de gravite a cette condition parfaitement naturelle qu’elle devrait en avoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *