Quand un chasseur est pris à son propre piège

Coup de cœur pour ce magnifique ouvrage où le plus humain n'est pas celui que l'on croit...

La leçon Lesenfantsalapage

Revoilà le duo qui avait signé le très beau Grododo ! Cette fois, le cadre est une forêt sombre, au milieu de laquelle se trouve une maison, où vit un homme. Le voici, un fusil à la main. La bête a encore frappé cette nuit et mangé trois de ses poules. Cette fois-ci, s’en est trop. Il va lui donner une bonne leçon.

Il se met en chasse et demande à chaque animal qu'il croise s'il a vu cette bête. Mais cette dernière reste introuvable. Le chevreuil, la belette, la corneille, personne ne l’a vue. De retour chez lui, il pose des pièges autour de sa maison. La bête ne lui échappera pas. À la nuit tombée, et la faim au ventre, la bête s’approche...

la leçon illustration

Aux premiers frémissements, l’homme qui veille, attrape son fusil... et tire. Mais il sent le piège se refermer sur sa cheville. Il perd connaissance. À son réveil, il a perdu beaucoup de sang et il est très faible. Son fusil est à côté de lui, mais pas à portée de main et la bête est là, qui l’observe.

Un duel a alors lieu. L'homme s’adresse ainsi à la bête : "Eh bien vas-y ! Profites-en ! Fais-moi subir le même sort qu’à mes poules..." Mais au grand étonnement de l’homme, la bête prend le fusil dans sa gueule et la dépose près de l’homme. Étonné, l’homme a un choix restreint, il reste une seule balle dans le fusil. Que faire ?

Ce magnifique album est proposé par les éditions Frimoüsse dans une nouvelle collection, "La question" : "Quand certains sujets n’ont de solution que de poser la question. Des lectures qui donnent à réfléchir ensemble. Le débat est ouvert ! Ici, la question de la cohabitation homme/animal et aussi « La vengeance »."

La leçon, de Michaël Escoffier, illustré par Kris Di Giacomo, éd. Frimoüsse, 44 p., 18 euros. Dès 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *