Quand le bonheur est aussi insaisissable que le vent

Une quête du bonheur magnifiquement interprétée par un grand nom de l'illustration.

Le Jouet des vents

« Le matin dans le mistral, à midi dans le simoun et le soir dans l’harmattan,
Cet enfant ne pèse rien, il est le jouet des vents. Pas un microgramme, léger comme l'air, il fait de la voltige dans les ouragans, et si rien ne souffle, il se pose doucement au hasard quelque part sur Terre. »

Le Jouet des vents illust

Voici l'enfant au Rajasthan qui tombe sur un massif de jasmins blancs. Un vieux mendiant se jette alors sur la petite fille car il veut la vendre aux touristes. Un nouveau vent l'emporte loin. Et le mendiant découvre alors, à la place du petit corps, de l'or. L'enfant est donc reparti avec les vents... dans un voyage envoûtant.

Ce magnifique album poétique rappelle à tous les lecteurs qu'ils sont, d’où qu'ils viennent, d’humbles créatures à la poursuite du bonheur. Un bonheur qu’on pourrait appeler le sens de la vie. Éric Puybaret veut transmettre un message de fraternité. Cette quête commune, universelle, rassemble plus qu’elle ne divise l’humanité.

Le Jouet des vents, d'Éric Puybaret, éd. La Martinière jeunesse, 32 p., 16 euros. Dès 4 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *