Quand l’indifférence est expliquée pour éviter la passivité

Le lecteur suit deux personnages dans ce qui semble être un dialogue. Au final, il s'agit d'un monologue ponctué de "Hé !" du deuxième lorsqu'il est face à un drame du quotidien. Un bel album qui montre comment on peut être individualiste et ce qu'est l'indifférence... 

Y aura quelqu'un

Pour ne pas passer à côté de l'indifférence, voici le deuxième "Album Philo" des éditions Frimoüsse. Le lecteur va suivre deux personnages. Le premier est très bavard et raconte une histoire sans fin à son compère. "...Pis alors, Michel, la rue est devenue toute sombre, toute sombre et on se serait cru en plein hiver de froid..."

Le second, qui est un peu attentif à ce qui l'entoure, alerte son ami pipelette de situations étonnantes ou dangereuses dont ils sont témoins. Mais l'intarissable conteur a toujours la même réponse : "Y aura quelqu'un..." Un cerf coincé dans un arbre, un trou dans un aquarium, un feu de forêt, une baleine échouée...

Mais, tout à coup, Michel prononce un "Héééeeee !" plus lointain que les autres fois... Alors, est-ce vrai ? Faut-il compter sur les autres ? Y a-t-il vraiment quelqu'un qui sera toujours là ? Et s'il n'y avait personne ? Cet album original soulève des questions à partager en famille. Une fois le livre fermé, la discussion peut commencer...

Les enfants sont confrontés au quotidien à la pauvreté, l'arrivée de migrants, la pollution... Ici, ils peuvent évoquer ces situations et comprendre la passivité. Quelle aide apporter et comment s'engager ? Pourquoi est-ce si important d'agir pour les autres ? Et si, un jour, c'était notre tour ?

Y aura quelqu'un, de Thomas Scotto, illustré par Csil, éd. Frimoüsse, p., 18 euros. Dès 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *