Quand un album allie l’absurde à la finesse

Olivier Tallec revient dans un album à l'humour décalé et avec des dessins tout aussi fin et drôles que ses textes !

bonne-continuation

"L'année dernière, c'était du bon foutage de gueule, j'espère que cette année ce sera moins lamentable." Dès le premier dessin, le décor est planté : un petit blond dont la frange cache les yeux, regarde, circonspect, le petit paquet cadeau rouge à son attention. Et s’adresse donc ainsi à ses parents.

"Dis-moi la vérité, ça fait combien de temps que j'ai ça sur la tête ?" C'est au tour d'un cerf de s'adresser à sa biche, alors qu'il vient de voir son propre reflet dans une mare. Un poisson rouge dit à son congénère coincé dans le même bocal qu'il le cherche depuis une heure... Le ton décalé d'Olivier Tallec va ravir le lecteur tout l'album...

Mais, il n'y a pas que des animaux qui offrent des dialogues savoureux. Ainsi, on retrouve des esquimaux, des hommes préhistoriques... Et puis, deux astronautes, sûrement sur la Lune, qui se disputent. "Et bien non, je ne me souviens pas du tout où je me suis garé, mais ça, môôôôôsieur-je-sais-tout, ça ne lui arrive jamais !"

tarzan

Et si Tarzan et Jane avaient un enfant en garde alternée ? Quel serait le résultat si un trapéziste était aussi homme-tronc ? Une galerie de personnages qui permet de découvrir à chaque page une nouvelle situation absurde. Le talent conjugué à l'humour et la finesse d'Olivier Tallec, auteur et dessinateur, font mouche !

Bonne continuation, d'Olivier Tallec, éd. Rue de Sèvres, 56 p., 14 euros. Dès 15 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *