Quand un duo s’allie pour sublimer la magie

Verte, le roman de Marie Desplechin est adapté en BD : une aventure magique hilarante, illustrée avec humour par Magali Le Huche.

Verte Lesenfantsalapage

À onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu'un de normal et même se marier. Elle semble s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu'elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins.

Sa mère, Ursule, est consternée. "Je l'ai élevée pour qu'elle devienne une sorcière digne de ce nom." En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte. Cette dernière est très motivée : "J'ai bien réussi à t'apprendre l'essentiel. Et Dieu sait que ça n'a pas été facile."

Dès la première séance, les résultats dépassent les espérances d’Ursule. Anastabotte crée une ombre bleue et demande à Verte à qui elle doit l'envoyer. La jeune fille désigne Soufi. En rentrant chez sa mère, Verte est très énervée et après une enième dispute avec sa mère, elle claque la porte.

"Puisque je suis une sorcière, je veux que toute la vaisselle explose en mille morceaux à travers la cuisine." Dans la pièce derrière, la vaisselle se soulève dans les airs puis retombe et se casse... L'humour du texte est accentué par les illustrations de Magali Le Huche qui fait de nouveau montre de son talent : un duo qui fonctionne à merveille !

Verte, de Marie Desplechin, illustré par Magali Le Huche, éd. Rue de Sèvres, 72 p., 14 euros. Dès 9 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *