Quand la Joconde sort du cadre…

La nouvelle histoire de Mymi Doinet met en scène la Joconde et permet de découvrir les œuvres d’arts comme jamais auparavant.

La nuit de la Joconde

Une nuit de pleine lune, alors que le Louvre est endormi, la Joconde parvient à sortir de son tableau. Encore toute surprise de pouvoir fouler le sol, elle trouve un manuscrit étrange, laissé à ses pieds par un admirateur secret. Qui en est l’auteur ? Mona Lisa a toute la nuit pour le découvrir ! Que l'enquête commence.

Dans sa quête, elle sera aidée par la Petite Danseuse de Degas du musée d'Orsay, le stégosaure du Jardin des Plantes, la Dame à la licorne et un scribe, eux aussi échappés de leurs socles. Sous le regard médusé des passants, la Joconde va sillonner Paris, au rythme des rimes du texte.

Alors qu'elle fait voyager la Tour Eiffel depuis quelques années désormais, cette fois, Mymi Doinet a décidé que la Joconde pourrait elle aussi se balader dans Paris. Tout comme pour Un piano pour Pavel, pour chaque chapitre, un narrateur différent : Mona Lisa, des bottes cloutées, un stégosaure. Cela rend le récit d'autant plus vivant.

Ce roman permet aux lecteurs, non seulement de vivre une histoire extraordinaire, où l'imagination est la vraie héroïne, mais il offre aussi une découverte originale des oeuvres d'art : "De l'an 1500 à aujourd'hui, moi, la noble dame d'une célèbre tapisserie du Moyen Âge, j'ai sommeillé plus longtemps que la Belle au bois dormant."

La nuit de la Joconde, de Mymi Doinet, illustré par Nicolas Trève, éd. Nathan, 64 p., 7,20 euros. Dès 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *