Quand lire devient facile et ludique pour les dyslexiques

Les éditions Nathan proposent quatre nouveaux ouvrages de la collection Dyscool. Ces livres sont des best-sellers de la littérature jeunesse, accessibles aux enfants dyslexiques dans leur version originale. Certains mots difficiles sont expliqués, les pages sont plus aérées pour rendre la lecture plus facile.

NICO J'ai 30 ans dans mon verre

Nico, casquette rouge et blanche vissée sur la tête, est un super héros avec zéro super pouvoir mais de supers histoires. A la cantine, Nicolas et ses copains jouent au jeu des verres. Chacun regarde au fond de son verre pour connaître son âge. Et le plus "jeune" doit débarrasser la table.

Malheureusement pour Nico, les copains ont toujours un plus grand âge au fond leur verre. Il apprend par Natacha, "la dame de la cantine", que ses amis "sont plus malins et plus rapides". Nico comprend alors qu'ils trichent. Las, il décide de jouer un tour à sa bande ! Il fait croire à ses amis que Natacha le récompense.

Après lui avoir donné une glace la veille, elle lui a offert une barre chocolatée. Les autres sont dégoûtés. Mais, pour se retrouver facilement à la place de Nico, il suffit de perdre au jeu des verres... Hubert Ben Kemoun propose de retrouver une histoire autour d'un jeu auquel tous, petits et grands, ont déjà joué. Une histoire drôle et tendre !

Nico - J'ai 30 ans dans mon verre, d'Hubert Ben Kemoun, illustré par Régis Faller, collection "Dyscool", éd. Nathan, 64 p., 6,90 euros. Dès 7 ans

Clodomir

Une lutte comique s’engage entre un enfant passionné et Clodomir Mousqueton, un vieux monsieur ronchon. Le petit Marcel veut récupérer son livre, arrivé par erreur chez son voisin. Le grincheux ne lit pas, mais il n’est pas prêt à rendre le bouquin pour autant : il a enfin trouvé une cale pour la porte de sa cuisine !

Marcel se rend chez le vieux monsieur et lui demande gentiment s'il peut lui rendre, mais le vieil acariâtre refuse. Le garçon ne va pas se laisser faire ! Comment savoir, sinon, comment s’achève sa série préférée, Les aventures dangereuses et fort amusantes d'Alfredine Parfaite ? Et si ces deux-là devenaient amis ?

Clodomir Mousquetonde Christine Naumann-Villemin, illustré par Clément Deveaux, éd. Nathan, 32 p., 5,70 euros. Dès 7 ans

Les Aventures d'Anouk et Benji - Une carabine dans les sardines !

C'est le 1er avril : Anouk veut évidemment fêter cela. Elle décide de cuisiner un crumble salé pour ses parents. Mais, il lui manque un ingrédient principal : le beurre. Elle se rend donc chez Monsieur Mohamed, l'épicier. Mais, celui-ci semble perturbé. Et on le comprend : son magasin est saccagé.

En effet, Momo, qui parle toujours en rimes, explique : "Quelqu'un dévalise mon magasin j'en deviens zinzin." Ce qui semble le plus étrange c'est son choix de butin : un énorme stock de sardines en boîte. Bientôt Benji trouve un indice : un bandana bleu imprimé de poissons enlacés. Flair et déductions, ce duo à part fonctionne à merveille.

Anouk à la maison déposer la plaquette de beurre dans le frigo. Le gâteau attendra ! En effet, elle a une autre priorité : il faut attraper au plus vite le voleur de sardines ! Benji est déjà sur le balcon à surveiller les allées et venues dans la rue ! Un récit en rimes, adorable, signé Mimy Doinet : Anouk fait preuve de courage et de compassion.

Les Aventures d'Anouk et Benji - Une carabine dans les sardines !, de Mymi Doinet, illustré par Glen Chapron, collection "Dyscool", éd. Nathan, 96 p., 9,95 euros. Dès 8 ans

Le buveur d'encre

Le fils du libraire déteste les livres. Son passe-temps favori consiste à guetter les pickpockets, qu'il encourage en pensée à le débarrasser de ces objets encombrants et pleins de feuilles. Un jour, il surprend un curieux voleur qui, muni d'une paille, avale les mots d'un livre entier. Il s'agit d'un vampire qui boit l'encre des livres...

Odilon se met à le suivre. Mais, l'imprudent se fait surprendre... "J'ai bu du sang pendant cinq siècles. Tu as de la chance que j'y sois devenu allergique, sinon..." Le vampire explique au jeune homme qu'il boit de l'encre car depuis 72 ans tout le reste le rend malade. Puis, il raconte que le goût de l'encre des livres est un "délice".

Quand il se réveille dans sa cachette, il pense qu'il a fait un cauchemar bien effrayant. Mais, comme il se sent très fatigué, il retourne se cacher. Son père ferme la boutique : quel calme ! Odilon a alors une envie irrépressible de lire. "En plongeant la main dans ma poche, j'y ai trouvé une paille. Quelle chance !"

Et lorsqu'il avale les premières gouttes d'encre, il trouve cela délicieux... "Je ne buvais pas de l'encre, mais de l'aventure ! Je ne lisais pas ce qui arrivait, je le vivais." Le voici ainsi capitaine des corsaires ! Eric Sanvoisin livre ici une histoire originale qui fera aimer la lecture même aux plus récalcitrants.

Le buveur d'encre, d'Eric Sanvoisin, illustré par Martin Matje, collection "Dyscool" éd. Nathan, 96 p., 9,95 euros. Dès 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *